Le Caire confidentiel
 
Movie in theatres and TV, on notreCinema
4

Movies and stars images

My cinema
3
Movies release datesNews on movies and starsMovie trailers
3
Classical moviesBio and Filmo of starsHomecinema : blu-ray and DVDWallpapersSeries and TvCoversYour space
9
Download and streamingContests and games
1
My account / Connect 
Le Caire confidentiel

Le Caire confidentiel

 

Directed by
in 2016

Give your rating
Movie, images, covers Reviews tweet

  • <<
  • 1
  • >>

29/07/2017      tweet

aj

[Cinéfan]

Suivi par 94 membres
53 avis 



a vu le film au cinéma le 28/07/2017 Avis :

Scénario conventionnel : une enquête de police sur le meurtre au Hilton du Caire d'une chanteuse trop naïve ou trop rouée, ordonné par son amant, riche et ambitieux entrepreneur de BTP, membre du cercle des très proches du chef de l'état égyptien. Sera-t-il confondu ? L'affaire a été sur instructions quasi instantanément classée, maquillée en suicide.

Mais l'un des enquêteurs appartenant à un service de police miné par la corruption et dirigé par son oncle, dans un sursaut de conscience professionnelle mène ses propres investigations et exploite à ses risques et périls des indices collectés sur les lieux du crime, ce qui relance l'affaire et les poursuivants ...

Avec :

Une victime, belle, chanteuse sensuelle mais aussi call-girl qui joue un drôle de jeu tout comme son amie, aussi belle et attirante. Qu’y gagnent-elles sinon des illusions ? Ces femmes-objets, exposées à tous les fantasmes et dangers, bien fragiles sur leurs trop hauts talons, seront-elles toujours fatalement victimes dans cette société où les hommes ont le pouvoir ?

Une jeune et jolie immigrée soudanaise, femme de chambre, témoin gênant, qui sera activement recherchée par la Police et l'assassin. Leur échappera-t-elle ?

Un héros, interprété par un habitué des rôles de flic cabossé par la vie, une ‘belle gueule" impressionnante, gradé pistonné, enquêteur désabusé, veuf inconsolé mais sentimental, ripou mais pas trop, somme toute attachant. Il s’est mis sciemment en danger. Va-t-il s’en sortir ?

Un vilain commanditaire , un vrai pourri qui étale avec morgue sa richesse, son autorité et sa puissance, ultra protégé, habitué à être obéi par tous les hommes à sa solde. Va-t-il payer pour ce crime ?

Un « nettoyeur » un tueur sans état d’âme, effrayant. Sera-t-il identifié et arrêté ?

Des maître-chanteurs plus ou moins habiles …

Tous les ingrédients d'un bon polar noir à l'américaine style Chandler ou Ellroy sont là au service d'une impeccable réalisation bien huilée.

L'intrigue est fort bien menée, filmée à la perfection par une caméra qui colle aux protagonistes et à cette ville grouillante, fascinante, où la révolution va bientôt éclater bouleversant le destin des personnages.

Belle illustration sonore et musicale également. On sent chez le réalisateur, lui-même émigré, un attachement profond, viscéral et un intérêt passionné - et passionnant - pour ce qu'il nous livre.

Tous les personnages sont fort bien campés , même les seconds rôles, ces gens modestes de tous bords, de tous âges et conditions, les petits boulots, les sans grades et les éternels exploités : ces migrant(e)s noir(e)s, sans papiers, humanité négligeable, à la merci - surtout les femmes- de leurs propres compatriotes et des employeurs.
Tous forment une galerie de très bons portraits précisément et vivement croqués qui nous resteront longtemps en mémoire.

Mais la vraie vedette c'est le Caire, ville en pleine transformation propice aux magouilles politico- financières habilement sugérées est dépeinte magistralement : ses très forts contrastes sociaux et architecturaux, le luxe insolent et la misère écoeurante, , son bazar, ses rues, ses toits, l’ambiance diurne et nocturne, on sent presque l’odeur du marché, de la poussière, du sang, on côtoie le "bizness " de tous ceux qui aspirent à gagner de quoi échapper à leur pauvre destin ou simplement améliorer l'ordinaire, on plonge littéralement dans ses bas-fonds, ses lieux de plaisirs plus ou moins chers avec des malfrats plus ou moins minables à qui les magouilles rapportent peu ou beaucoup suivant leur position, quand ils n'y laissent pas leur peau.

Quant à la police, sans doute mal payée et donc gangrenée par une corruption en gigogne, aux méthodes violentes, dénuée de tout scrupule, elle est aux ordres même illégaux des puissants qu'ils soient civils magistrats ou politiques quand elle n’emploie pas à son propre compte et en toute impunité des méthodes mafieuses.

La révolte du peuple égyptien qu'elle réprime brutalement et qui portait un espoir de changement au regard de cette société qui vient de nous être dépeinte sans aucune concession et avec talent, a un parfum de désespérance.

Très bon film vraiment.

 
  • <<
  • 1
  • >>





Legals© 2000-2017 Links   Google+