Monty Python sacré Graal
 
Movie in theatres and TV, on notreCinema
4

Movies and stars images

My cinema
5
Movies release datesNews on movies and starsMovie trailersClassical moviesBio and Filmo of starsHomecinema : blu-ray and DVDWallpapersSeries and TvCoversYour spaceDownload and streamingContests and games
My account / Connect 
Monty Python sacré Graal

Monty Python sacré Graal

 

Directed by ,
in 1975

Give your rating
Movie, images, covers News Reviews

  • <<
  • 1
  • >>

17/09/2005      tweet

wil

[AmateurDeCiné]

Suivi par 2 membres
2 amis 64 avis 



a vu le film au cinéma le 17/09/2005 Avis :

incontournable!!!!!!
 
17/09/2005      tweet

moony

[AmateurDeCiné]

Suivi par 1 membres
2 amis 39 avis 

 


a vu à la télé le 23/04/1999 Avis :

c tro genial com film g jamai otan ri c a pisser de rire
 
18/06/2011      tweet
Avis Cinéma
Marty08

[CinExpert]

Suivi par 156 membres
28 amis 480 avis 



a vu le film au cinéma le 18/06/2011 Avis :

"Sacré Graal" fait partie de la restreinte catégorie des films du style "unique en son genre". Et en effet, ce Monty Python est tout simplement génial.
La façon dont c'est fait, cette accumulation de sketchs, peut paraître assez lourde mais l'humour est tellement original et utilisé d'une telle manière que c'est justement cet esprit débile qui donne tout son charme à l'oeuvre. ici, rien mais strictement rien n'est sérieux. L'aspect "pièce de théâtre" amplifie la sensation que l'on a en regardant le film : du récité et de l'improvisation. L'ensemble est excellent. Presque toutes les scènes sont cultes : le lapin tueur en tête, l'attaque du château par Lancelot, les chevaliers qui font "ni", et aussi le gag à répétition des français au pouvoir.
Les ellipses dessinées qui font office de narration littéraire et donc permettant de comprendre un peu l'histoire du film, qui préfère partir pour notre plus grand plaisir dans une direction du genre "sur le moment", sont hilarantes et très bien réalisées.
"Sacré Graal", c'est un peu un spectacle de marionnette. Les décors, les costumes, les effets spéciaux (assumés jusqu'au bout), tout cela rend un effet plastique au charme indéniable et puissant qui évoque donc cette sensation de spectacle de marionnettes.
Il y aurait beaucoup à dire sur ce "Sacré Graal" comme on pourrait passer sur tout tant le film est inénarrable. C'est un cours d'histoire de grands gamins ou bien une histoire de dingues qui jouent aux chevaliers. La fin, tout bonnement hilarante et consternante est à la fois agaçante et réjouissante. Et j'ai vraiment eu l'air de passer pour un con tant le film accroche et nous manipule.
Bref, une étrangeté unique en son genre, à voir pour comprendre, se rendre compte. Ca en fait un chef d'oeuvre évidemment. Et encore plus un film culte, ça c'est sûr.
De là à le comparer au style bizarre du "2001" de Kubrick, il n'y a pas grand-chose.
 
28/07/2014      tweet
Avis Cinéma
Texas Bronco

[Super CinExpert]

Suivi par 521 membres
7 amis 1291 avis 



a vu le DVD le 28/07/2014 Avis :

Sacré Monty Pythons. Ce film n’a pas pris une ride. Je le revois pour la quatrième ou la cinquième fois, quand on aime on ne compte pas. Voici donc la légende d’Arthur revisitée, un ensemble de sketches autour de la quête du Graal, tous les plus hilarant les uns que les autres, le Chevalier Noir, Le Géant à Trois Têtes, les Chevaliers du Ni. Ma scène favorite étant celle du père qui ne voulant pas que son fils sorte de sa chambre demande au deux gardes de le surveiller. Un très grand film. Absurde n’est-il pas ?
 
27/12/2015      tweet
Avis Cinéma
Djayesse

[Accro au ciné]

Suivi par 84 membres
457 avis 



a vu le film au cinéma le 18/08/1984 Avis :

ATTENTION FILM CULTISSIME !

(N'ayons pas peur des mots)

Si la légende arthurienne a su inspirer les écrivains et les cinéastes, il faut porter au pinacle ce film. Rarement on a adapté cette histoire avec une telle réussite.

Un heure et demie de bonheur. Et tout y est : Excalibur, les épreuves, l'assaut d'un château, la vie paysanne au Moyen Age, le Châtel aux Pucelles, les ménestrels, l'enchanteur, le chevalier noir et bien entendu la recherche du Graal.

Mais quelle quête !

Oubliez tout ce que vous connaissez et plongez-vous à corps perdu dans ce récit enluminé mélant film et dessins animés.

ON apprécie l'astuce de Sir Bedevere, la bravoure de Sir Lancelot, la chasteté de Sir Galahad, la lâcheté de Sir Robin, et bien entendu le savoir encyclopédique du roi Arthur en ce qui concerne les hirondelles.

Mais avant tout, ce film est bourré d'humour. De l'humour anglais, tout d'abord, et du nonsense, partout.

Avec même une mise en abîme quand l'historien célèbre contemporain (Jean Brian Jatapatique ?) se fait tuer par des chevaliers en armure.

Nous trouvons donc :

Un générique avec sous-titres vivants, des noix de coco comme montures, un chevalier noir qui garde le passage, une sorcière, un paysan anarcho-syndicaliste, un château français, un collecteur de morts, la scène 24, le château Anthrax, un géant à trois têtes, Tim, une vache qui vole (qui chie ?) un invité inattendu au mariage, des chevaliers bien exigeants, une grenade et un lapin.

Sacré Graal est avant tout l'aboutissement d'une collaboration de six garçons employés par la BBC et qui ont révolutionné l'humour à la télévision. On ne pouvait espérer mieux comme premier vrai film. Même après plusieurs visionnages, le rire est garanti. Sauf si, évidemment, on est imperméable à l'humour anglais.

Rarement un film a été aussi drôle. Dans la lignée des émissions de la BBC, ils réussissent à enchaîner les sketches en restant dans le domaine de la légende arthurienne, le tout avec un budget plutôt réduit même si le financement fut aussi assuré par Pink Floyd et Led Zeppelin (s'il vous plaît).

Alors oubliez Richard Thorpe et John Boorman et savourez ce grand mo(nu)ment de l'humour.

 
19/06/2017      tweet
Avis Cinéma
rosalie210

[Accro au ciné]

Suivi par 287 membres
3 amis 535 avis 

 


a vu le DVD le 19/06/2017 Avis :

Un grand film fauché qui nous sort un gag tordant à la seconde, on y perd son latin ou plutôt son anglais. Il y a au moins trois ingrédients qui expliquent cet OVNI indémodable et culte du paysage cinématographique (même si à titre personnel j'ai une préférence pour le moins connu Sens de la vie):

- Comme je le disais plus haut, le tout petit budget accordé aux Monty Python pour réaliser leur premier film les a paradoxalement servis. Ainsi le gag des noix de coco, utilisé dans les studios de doublage pour imiter le bruit du galop devient-il ici un gag du plus haut effet comique servant à ridiculiser Arthur et ses chevaliers réduits à des enfants contraints de faire semblant de "jouer à dada" sur des chevaux fantômes. On peut en dire autant d'un autre gag célébrissime du film, celui du lapin tueur.

- Noix de coco et lapin tueur ont aussi pour fonction de participer au caractère brechtien et iconoclaste du film qui casse tout effet d'illusion cinématographique. Le générique à tiroirs, à rallonge et à différents degrés a pour mission d'annoncer la couleur. La discussion avec les chevaliers du château qui demandent d'où peuvent venir les noix de coco souligne le caractère absurde du film. Enfin l'anachronisme est utilisé comme une mise en abyme réjouissante de l'époque à laquelle le film a été tourné, à savoir celle de la guerre froide USA/URSS. C'est dans ce sens qu'il faut comprendre la scène de lutte des classes entre Arthur et un groupe de paysans anarcho-syndicalistes organisés en communes autonomes ainsi que l'apparition d'objets/aliments contemporains (voiture, orange...) ou la répétition d'une même scène ou l'interruption de l'action pour interpeller l'équipe du film. A partir du meurtre de l'historien par un chevalier, le Moyen-Age et l'époque contemporaine se télescopent jusqu'à être réunies dans les scènes finales. Celles-ci laissent d'ailleurs entendre qu'Arthur et ses chevaliers pourraient tout à fait être des fous échappés d'un asile en 1975. Ou bien plus subversivement que la légende arthurienne, ciment national anglais (avec le sentiment anti-français retourné contre eux et ridiculisé) n'est qu'un leurre.

-Enfin la "parodie érudite" est un autre cocktail détonnant. Terry Jones et Terry Gilliam ont une connaissance approfondie du Moyen-Age et de son iconographie. Ainsi le code d'honneur du chevalier mû par l'amour courtois est fidèlement retranscrit mais tourné en dérision. Lancelot trucide sauvagement tous ceux qui croisent son chemin pour délivrer une princesse enfermée dans sa tour qui s'avère être un prince efféminé. De même le ménestrel censé chanter les louanges de Robin se met à vanter sa couardise. Idem avec les religieux. Les moines en prennent pour leur grade mais les enluminures animées de Gilliam qui ouvrent les sketches rappellent leur fonction de copiste et d'enlumineur de manuscrits tout en détournant leur contenu. Même le lancer de vache trouve ses origines dans la ruse imaginée par les habitants d'un château assiégé par les troupes de Charlemagne. Ils avaient lancé un cochon par dessus les remparts pour leur faire croire qu'ils avaient encore de la nourriture. Ce qui avait eu pour effet d'entraîner la levée du siège.
 
30/08/2017      tweet

action badass

[AmateurDeCiné]

Suivi par 3 membres
1 amis 13 avis 

    


a vu le DVD le 30/08/2017 Avis :

AH ! sacré Graal! je l'ai vue sur le tard, j'avais 21 ans, en même temps je ne suis pas de la génération de la première diffusion, c'est un collègue d'une quarantaine d'année qui m'en avait parlé, et surtout il me balançais des répliques à tout va.

du coup à force de rien comprendre, il ma éduqué est prêté ce DVD, et franchement ça été un claque, de l'humour so british, hyper décalé, ou on l'apprend qu'il faut ce méfier des lapins.

Franchement je recommande à tous les amateur de cinéma, ce film, c'est un base, on peut même dire un pilier du cinéma !
 
  • <<
  • 1
  • >>





Legals© 2000-2017 Links   Google+