La Tour sombre
 
Movie in theatres and TV, on notreCinema
10

Movies and stars images

My cinema
3
Movies release datesNews on movies and stars
2
Movie trailers
6
Classical moviesBio and Filmo of starsHomecinema : blu-ray and DVDWallpapersSeries and TvCoversYour space
4
Download and streamingContests and games
1
My account / Connect 
La Tour sombre

La Tour sombre

 

Directed by
in 2017

Give your rating
Movie, images, covers Reviews tweet

  • <<
  • 1
  • >>

11/08/2017      tweet

Amine

[CinExpert]

Suivi par 127 membres
4 amis 643 avis 



a vu le film au cinéma le 11/08/2017 Avis :

Quand la peur de l’asile, libère un ado…

Si c’est le fond qui manque le plus, heureusement les formes elles sont inépuisables. Ici dans cet opéra de quat’ sous, un pistoléro quelque peu désabusé à deux balles, vient en aide à un ado qui apparemment aurait fumé un pétard, ou pété un plomb, c’est du moins en gros ce que pense hélas sa mère. Mais tous ses rêves, tous ses dessins sont l’amère réalité d’une danse macabre entre un blanc qui broie du noir, et un noir qui tire à blanc, autour d’ un minaret, beffroi, édifice, spire, cheminée, donjon dont on a vite fait le tour… Alors moi…
Je chante pour passer le temps
Petit qu’il me reste à vivre
Comme on dessine sur le givre
Comme on se fait le cœur content
A lancer cailloux sur l’étang
Je chante pour passer le temps .
?


 
12/08/2017      tweet
Avis Cinéma
solaje

[GuruCiné]

Suivi par 142 membres
15 amis 1831 avis 



a vu le film au cinéma le 12/08/2017 Avis :

Le film est adapté de la saga littéraire à succès en huit romans de Stephen King. Le film est mené par Idris Elba et Matthew McConaughey qui cette fois tient le rôle du méchant, ce qui peu commun chez lui.
Dans un endroit qui semble une cour d’école des enfants s’activent, mais soudain une sirène au son lugubre vient interrompre les jeux et des enfants vont, un peu comme s’ils étaient somnambule vers un bâtiment qui ressemble à une ziggourat mésopotamienne. A l’intérieur ils sont coiffés d’un casque et assis dans un fauteuil et un grand rayon blanc jaillit et vient percuter une haute tour noire. En fait ce n’était qu’un rêve ou plutôt un cauchemar qui voit le jeune Jake Chambers se réveiller soudain au moment même où un séisme de magnitude de cinq et demi secoue la ville de New York , Jake fait des rêves étranges, il est capable par la suite de dessiner ce qu’il a vu, mais comme c’est peu commun, on l’envoie chez un pédopsychiatre, il faut dire que Jake a perdu son père qui était pompier et qui a décédé suite à un sauvetage et bien entendu les adultes pensent que c’est suite à ce trauma que le jeune garçon fait des rêves étranges. Il faut dire que son beau père souhaiterait de débarrasser de lui et il essaie de convaincre sa mère d’interner le garçon. Jake aujourd’hui vient de faire un rêve où il lui est suggéré de faire appel à quelqu’un qu’il a vu dans ses songes et on lui donne même un endroit dans New York où la possibilité de voyager vers cet inconnu. Mais à ce moment là deux personnes chargées de l’emmener vers un hôpital pour effectuer quelques investigations, sont venues, mais Jake les soupçonne d’être des individus peu recommandables et travestis en humain, il va alors finasser et trouver le moyen de fuir...
L’histoire est basée sur des univers parallèles dont la Terre (a notre époque) fait partie et dont la cohésion est obtenue grâce à cette fameuse Tour Sombre, mais un sorcier veut la détruire pour que ce soit le chaos. Dans un autre monde parallèle se trouve le dernier des « pistoleros », c’est une espèce de chevalier plus proche du « Jedi » que du samouraï. Ce dernier, Roland Deschain vient de voir le sorcier maléfique, l’homme en noir, tuer son père et ce chevalier va perdre son esprit chevaleresque pour ne penser qu’à la vengeance. Fort heureusement le jeune Jake va lui insuffler des sentiments plus nobles. Le jeune garçon va donc se rendre dans ce monde parallèle et rencontrer d’autres personnes dans un village plutôt moyenâgeux mais doté d’une porte capable de conduire vers d’autres mondes parallèles. C’est un monde issue de l’univers de Stephen King donc on ne doit s’étonner de rien, sauf qu’on ce demande vraiment comment le « pistolero » va pouvoir terrasser l’homme en noir tellement ce dernier est puissant et a l’air invulnérable et il dispose de moyen technologique pour pister le jeune Jake. C’est bien joué par Idris Elba qui prend le rôle du « pistolero » et un étonnant Matthew McConaughey qui tient le rôle du sorcier. De bons trucages et images de synthèse pour une réalisation technique à la hauteur de l’histoire. Ca peut plaire comme ça peut ne pas plaire, à vous de voir.

vu au Gaumont wilson Toulouse
 
16/08/2017      tweet
Avis Cinéma
xilefz

[Guru Expert]

Suivi par 542 membres
65 amis 2113 avis 

      


a vu le film au cinéma le 15/08/2017 Avis :

Un bon film très divertissabt piur ceux qui n'ont pas lu le voir les romand puisque celui-ci rst libremrnt insperer de l'oeuvre du meme nom et ceux les atant lu risque d'etre amerement decu. Elba s'en sort assez bieb pareillement piur le jeune Taylor alors que McConaughay n'est pas assez carismatique et n'a las la carrure de l'emploi/physique pour jouer les bad guy dommage

vu au Cineplex Ste-Foy
 
18/08/2017      tweet

shona2014

[AmateurDeCiné]

Suivi par 118 membres
9 avis 



a vu le film au cinéma le 09/08/2017 Avis :

Une affiche plus qu'alléchante avec Idriss Elba et Matthew McConnaughey, sur une histoire de Stephen King et au final, une déception.
On s'attendait à un affrontement entre celui qui a été plébiscité pour être le premier James Bond noir et ce cher Matthew qui s'essayait à un rôle beaucoup moins sympa que d'habitude, mais avait les atouts pour incarner une version très hot du mal incarné.
Rendons grâce aux deux acteurs, chacun d'eux a honorablement exécuté sa partition mais cela ne suffit pas à sauver le film.
Est-ce parce que l'histoire est beaucoup orientée du point de vue du jeune Jake Chambers ( un excellent Tom Taylor d'ailleurs, ce n'est pas de sa faute non plus!!!)? Cela donne en effet une tournure très teen movie à l'ensemble. Du coup, les personnages du film dont on attendait l'affrontement avec impatience ne sont pas creusés plus que ça et cela enlève du coup beaucoup de consistance à l'ensemble. Ce qui devait être un choc des titans se transforme en film limite gnangnan. Presque digne de Disney Family. Cela reste un divertissement mais C'est bien dommage...
 
19/08/2017      tweet

sabgaga

[Cinévore]

Suivi par 67 membres
118 avis 



a vu le film au cinéma le 13/08/2017 Avis :

Basé sur les livres de Stephen King, l’adaptation de « La Tour Sombre » arrive sur les écrans après beaucoup de retard, des annulations... et beaucoup de craintes de la part des fans de Stephen King et on comprend pourquoi !
Aimant beaucoup cet auteur et le casting j'ai voulu tenter meme si je ne suis pas fan du genre...Mais quelle mauvaise idée et perte de temps surtout !
Pour ma part, le petit plus du film, ce sont les caméos en référence aux autres ouvrages du « maître de l’horreur » mais qui n’ont au final aucun impact sur le scénario...Dommage.
Le film démarrait bien mais ça part vite droit dans le mur malgré un très bon casting, Je ne comprend vraiment pas pourquoi Idris Elba et Matthew McConaughey sont venus se perdre dans ces ténèbres. Je ne parlerais pas du combat final expédié en 10 min avec des pirouettes numériques digne d'une mauvaise série B, bref un final bâclé !
La Tour Sombre est bel et bien le blockbuster raté de l'été, alors passez votre chemin !
 
27/08/2017      tweet
Avis Cinéma
rickylef

[Cinéphil]

Suivi par 123 membres
9 amis 725 avis 

  


a vu le film au cinéma le 27/08/2017 Avis :

J'y suis allé malgré toutes les mauvaises critiques et j'ai bien fait car, perso, j'ai aimé. Beaucoup même!

Le réalisateur n'est pas très connu, aussi, personne ne lui a laissé le temps de faire ses preuves. Les fans de la saga, chef d'oeuvre de Stephen King, qui poussent le vice à monter de véritables tableaux de connexions entre les bouquins de la série mais aussi avec toute la bibliographie du King, qui assurent que retranscrire "La tour sombre" en un film de une heure et demi ne peut qu'engendrer une bouse immonde, peu recommandable et avant même de l'avoir vu, boycottent stupidement un Roland black ("Ah! non! Roland, c'est un pistolero! c'est plutôt genre Clint EASTWOOD, quand il était jeune, tu vois!). Ajoutez à cela une sortie au milieu de cartons cinématographiques par des distributeurs qui ne font pas plus de cas que ça de cette adaptation ("Laissez, les mecs, c'est du Stephen King, ça se vend tout seul, ça!) et vous avez moins de 10 personnes dans la salle, un dimanche après midi, par beau temps certes mais les salles sont climatisées. Bref, mon avis c'est que l'univers qu'a imaginé Stephen King m'a semblé correctement restituer. Là où ça pêche c'est que l'histoire n'est pas fidèle à l'écrit. Mais comment un film d'1h35 pourrait imager 8 tomes d'une puissance et d'une richesse comme cette saga?

J'ai passé un bon moment en compagnie des trois acteurs principaux. Matthew McCanaughey d'abord, que l'on ne présente plus, aussi à l'aise dans la comédie que dans le moins léger et qui ici joue le rôle de l'Homme en Noir, une espèce de démon au pouvoir démesuré que Roland doit tuer avant qu'il ne détruise la fameuse "Tour Sombre" du titre. Roland, et ça a fait couler autant d'encre que lorsque Will Smith a été prévu pour incarné James West dans "Wild wild west", c'est Idris Elba exactement dans la description du bouquin, genre de cowboy solitaire aux pouvoirs spirituels énormes, ceux de tous les pistolero de sa descendance, celle que King à si bien décrite. Impressionnant de classe. Et puis il y a Tom Taylor, qui est le garçon qui va s'opposer à l'homme en noir avec l'aide de Roland, et surtout grâce au shining, pouvoir qui renvoie à d'ancien démon du King comme certaines scènes du film d'ailleurs (le saint-bernard dans la rue de New York (Cujo), la Plymouth fury rouge de 1957 en modèle réduit dans la chambre de Jake (Christine), le smiley dessiné sur le mur (Mr Mercedes), Pennywise dans les ruines du parc d'attraction (Ça), et plein d'autre encore: http://www.allocine.fr/diaporamas/cinema/diaporama-18666023/?page=10...).

Dire que "La tour sombre" est réussi tient du point vue. Si l'on considère qu'une adaptation se doit de mettre des images sur des mots, alors vous serez déçu (ici, point de Detta, de Eddie, de Ote, d'homarstruosité...). Mais si vous arrivez à faire abstraction de ça, alors, c'est un bon film qui restitue un univers bien particulier et qui serait même prêt pour des suites (ce qui m'étonnerais vu les scores!). Maintenant, pour une vraie adaptation de "La tour sombre", soit on nous la décline en séries ou mini séries soit on en fait plusieurs films dans le genre du "Seigneurs des anneaux" ou "Harry Potter" et là on pourra voir à descendre ceux qui ont donné plusieurs mois de leur vie pour que ce projet voit le jour. Perso, très recommandable.
 
  • <<
  • 1
  • >>





Legals© 2000-2017 Links   Google+