Movie in theatres and TV, on notreCinema
1

Movies and stars images

My cinema
2
Movies release datesNews on movies and stars
1
Movie trailersClassical moviesBio and Filmo of starsHomecinema : blu-ray and DVDWallpapersSeries and TvCoversYour spaceDownload and streamingContests and games
1
My account / Connect 
Rechercher une série ou un téléfilm : Tous

Virginie LEDOYEN héroïne d'une série


Virginie LEDOYEN sera l'héroïne d'une nouvelle série qui débute ce soir sur TF1, adaptée du roman éponyme d'Harlan COBEN "Juste un regard". C'est la deuxième adaptation d'un de ses romans par TF1 après "Une chance de trop". Guillaume CANET avait lui aussi adapté un bouquin de COBEN avec l'excellent "Ne le dis à personne" pour le cinéma.
L'actrice sera entourée de Thierry NEUVIC, d'Arthur JUGNOT, Thierry FREMONT ou Mathilde BISSON.
Virginie LEDOYEN

"Juste un regard", jeudi 15 juin, à 21 h, sur TF1


Virginie LEDOYEN héroïne d'une série
 Lu 23022 fois - Lien Virginie LEDOYEN héroïne d'une série
- Date 15/06/2017 
News de : carre 63
     tweet  

Fiches mises à jour
  Forum TV 
Ces jours ci à la TV Voir +  Ajouter
TV  Les Misérables
Les Misérables

20h55 - Cherie 25
22/07

TV  La Colère du volcan
La Colère du volcan

20h55 - Hd1
22/07

TV  Lagardère
Lagardère

21h00 - C8
22/07

TV  L'Homme bicentenaire
L'Homme bicentenaire

22h25 - Rtl9
22/07

Generation War  
On se prend au jeu en suivant l'histoire des cinq amis d'enfance. Du début à la fin on voit l'évolution d'une Allemagne qui se croyait maîtresse du monde, pour finir dans une défaite prévisible, sinon annoncée. Le jeu des acteurs est très bon. Je recommande ce téléfilm.
image de Generation War
 Lu 496 fois       


Organizm  
Petit film d'horreur sans grandes ambitions, potentiellement prometteur, mais auquel il manque quelque chose de déterminant.

Richard Jefferies n'est pas un réalisateur très prolifique et est plus scénariste. Aussi, quand on sait qu'il est responsable du très soporifique "La gorge du diable", il y avait de quoi s'inquiéter. Finalement, "Living hell" s'en sort pas si mal sauf qu'il manque un élément essentiel qui en aurait fait un putain de bon film d'horreur: à aucun moment on est sur les dents, tout est prévisible et rien ne vient alimenter un suspense inexistant, ce qui est assez fâcheux dans un film où une menace telle que celle-ci est sensé nous fiche les pétoche. Là, rien!

Les acteurs, tous ou presque habitués à la télévision, font ce qu'ils peuvent mais hélas, sont complètement désarmés face à cette histoire pas si effrayante qu'elle aurait du être.

Au final, on a un film qui, bon, n'est pas désagréable en soi, mais qui ne vaut pas tripette pour un film d'horreur; donc voilà, très regardable mais pas incontournable.
image de Organizm
 Lu 326 fois       


Messiah  
Voilà une série peu connue qui mérite un coup d’œil.

En France nous ne sommes pas habitués (ou si peu) aux productions britanniques. Pourtant, si cette "série" a eu un succès relatif outre Manche, elle a chez nous eu beaucoup de mal à trouver sa voie. Seuls quelques heureux téléspectateurs se rappellent avoir vu les quelques épisodes que la télévision française a bien voulu nous diffuser. Aujourd'hui, la version française est pour ainsi dire quasi introuvable en DVD pour les 3 dernières saisons. J'ai donc du, une fois de plus, me rabattre sur la version originale, assez coton à déchiffrer. Les deux premières saisons proposent un spectacle ahurissant d'originalité qui servira plus ou moins de fil conducteur aux autres saisons, à savoir, une enquête policière doublée d'intrigues secondaires, psychologiques et personnelles qui crédibilisent des personnages très humains finalement. La troisième saison tente de bouleverser ce schémas mais s'étale sur 3h00 de bla bla au profit de meurtres moins psychologiquement horrible. La quatrième saison, elle, comporte trois épisodes d'une heure et renoue avec la structure du début avec une trame assez complexe. La cinquième saison est la moins réussie des cinq, la production testant un changement radical de casting qui n'a pas fonctionné.

Mais la force de cette série, et ça les anglais l'avais bien compris, réside dans un casting attachant et au charisme incroyable. Ken Stott d'abord, jouant l'inspecteur Red Metcalfe, un policier qui dans la première saison a ses propres combats à mener entre un accident où il fait un délit de fuite et un frère qu'il a envoyé en prison, une dimension du personnage hors norme que Stott assume tout à fait. Son partenariat avec Neil Dudgeon relève de l'exploit sur les quatre première saisons, les deux policiers se complétant et s'affrontant parfois (le personnage de Neil Dudgeon, Duncan, a lui aussi ses propres démons à combattre...). Le casting féminin sera également le même sur les trois premières saisons, Frances Grey secondant les deux policiers de manière magistrale et Michelle Forbes, jouant à la perfection la femme sourde et muette de Red Metcalfe. Ajoutons à cela que Michelle Forbes et Ken Stott ont appris le langage des signes spécialement pour ces deux rôles dont ils s'acquittent à la perfection. La quatrième saison voit le départ de Frances Grey et l'arrivée d'une Helen McCrory très convaincante. Malheureusement la cinquième saison n'apportera rien de conséquent et la tenue du rôle principal par Marc Warren n'arrivera pas à faire oublier l'absence de Ken Stott, ce dernier ayant sublimé la série par une prestation imposante que Warren ne pourra égaler, même avec des partenaires pourtant de qualité.

Dans son ensemble "Messiah" est une série honorable qui mérite qu'on s'y arrête, ne serait-ce que pour ses meurtres d'une cruauté incroyable que les divers réalisateurs (un par saison) tâcheront de cacher quelque peu (télévision oblige) mais qui sont filmés de manière à provoquer une horreur psychologique avec un brio phénoménal. Une série peu connue mais qui mérite qu'on s'y arrête.
image de Messiah
 Lu 691 fois       


Too Big to Fail  
Excellent téléfilm qui a le mérite d’être palpitant malgré un sujet assez rebutant (la crise financière de 2008) et une issue connue. Parenthèse : une complicité mondiale a permis aux (ir)responsables de s’en sortir – après une grosse frayeur – avec aisance en faisant payer les victimes, c'est-à-dire nous. La documentation est irréprochable, l’interprétation grandiose, le rythme captivant. Du beau travail par le réalisateur de L.A. Confidential qui évoquait déjà la pourriture du monde. Un téléfilm (pourquoi un téléfilm ?) qui rivalise avec le génial Margin Call.
image de Too Big to Fail
 Lu 1323 fois       


Le Procès de Bobigny  
Rien de tel que ce téléfilm (disponible en DVD) inspiré de faits réels pour mieux comprendre ce qu'a pu changer la loi légalisant l'IVG défendue par Simone Veil en 1974-75. Simone Veil alors ministre de la santé de Giscard était une des neuf femmes élues à l'assemblée nationale et a dû défendre sa loi devant un parterre de 481 hommes. De même dans le téléfilm, on voit une avocate célèbre, Gisèle Halimi (Anouk Grinberg, habitée par le rôle) plaider devant un parterre de juges exclusivement masculins.

Le procès de Bobigny en 1972 a été en effet une étape majeure vers la légalisation de l'avortement car il s'est transformé en procès de l'archaïque loi nataliste de 1920 adoptée dans un contexte de France malthusienne (les français faisaient alors moins d'enfants qu'aujourd'hui). Pour mémoire cette loi interdisait la contraception et criminalisait l'avortement. En 1967 la loi Neuwirth avait bien légalisé le recours à la pilule mais elle n'était pas remboursée rendant son accès difficile. De plus sa publicité était interdite et l'éducation sexuelle était inexistante. Par conséquent en 1972 comme le rappelle Gisèle Halimi seules 8% des femmes y avaient recours dont 1% seulement dans les classes populaires.

Lorsque l'on regarde ce téléfilm, on découvre une France où l'héritage de mai 68 n'a pas encore infusé dans l'ensemble de la société et où les inégalités sociales sont criantes. Le poids du catholicisme est toujours aussi oppressant, désignant de sa vindicte toujours les mêmes cibles: les "filles-mères" des classes populaires. Sandrine Bonnaire joue le rôle de l'une de ces mères célibataires ayant les plus grandes difficultés à joindre les deux bouts, vivant en HLM avec ses trois filles dont l'aînée tombe enceinte à la suite d'un viol. On découvre à cette occasion l'hypocrisie et l'injustice de la loi de 1920 qui fonctionne à deux vitesses: "l'angleterre pour les riches, la prison pour les pauvres", non sans avoir auparavant risqué sa vie ou son intégrité physique entre les mains d'avorteuses clandestines.

C'est contre la barbarie de cet ordre moral et social que se battent les féministes Gisèle Halimi et Simone de Beauvoir avec leur association "Choisir". Le téléfilm rappelle à l'aide d'images d'archives les manifestations du MLF, le manifeste des 343 "salopes" (qui déclarent avoir avorté sans avoir été inquiétées car célèbres ou riches) et la forte résistance de l'ordre patriarcal masculin même si le téléfilm n'est pas manichéen. Il montre certes des hommes brutaux (du petit violeur voyou au commissaire) mais aussi des médecins et scientifiques capables de faire passer l'humain avant leurs croyances idéologiques.

Ce téléfilm didactique et remarquablement interprété nous rappelle aussi que le combat contre les inégalités sexistes et sociales est loin d'être fini et que ses acquis restent fragiles face aux coups de boutoir de ceux qui veulent les remettre en cause.

image de Le Procès de Bobigny
 Lu 1639 fois       


Holocauste  
Ayant visité trois camps de concentration dans les années 70, je ne peux que recommander cette mini-série pour le jeu des acteurs, malgré certaines erreurs historiques, relevées sur la fiche du film. Il faut savoir ne pas oublier l'Histoire. J'ai rencontré des jeunes Allemands de 20 ans qui se sentaient coupables des horreurs commises par leurs parents. Une page sombre de l'histoire contemporaine à ne pas oublier.
image de Holocauste
 Lu 1701 fois       


L'arme fatale  
La saison 1 s'est fini hier soir sur TF1, j'ai suivi toute la saison et verdict ... c'est pas mal, même bien, l'esprit de la saga originel est bien respecté, même s'il cherche par moment à en faire trop, mais le casting est bon, la version modernisée tient la route, juste quelques points négatifs sur la lourdeur de l'aspect psychologique de Martin Riggs (sur les 3/4 de cette première saison), mais ça suit le déroulé de l'épreuve d'un deuil, donc ça passe.

Serais-je au RDV pour la saison 2 ? Surement ! Sachant que personne ne croyait en cette série qui à finalement cartonné, les studios annoncent plus de budget, plus de profondeur dans les scénario, alors si ça va dans le bon sens je dis oui !

Donc RDV mis 2018 !
image de L'arme fatale
 Lu 1893 fois       


Respire  
Film social – sur l’Europe sociale si réussie ! – monté comme un bon polar. C’est enlevé et bien fait, avec deux interprètes féminines (Jördis Triebel et Chara Mata Giannatou) tout à fait remarquables.
 Lu 1957 fois       


Si j'étais lui  
Et hop ! Par la magie de liquides colorés bus par deux amis, ceux-ci s’échangent leurs âmes. Quel intérêt ? Celui de vivre la vie de l’autre… et d’en modifier le cours.
J’avoue bien aimer l’idée de ce téléfilm, transposition d'une nouvelle fantastique de Théophile Gauthier (Avatar).
Pourtant la mise en scène, par un manque de moyens peut-être, ne donne pas trop d’espace à ce thème : il est vrai qu'ici ce n'est qu'un prétexte. Philippe Triboit fait plutôt le choix de la comédie sentimentale. Mais il a du mal à trouver le rythme du téléfilm. Problème de casting ou pas : les émotions ne passent pas, on peine à croire au grand amour de Tristan (Elie Semoun puis Stéphane Freiss). L'ensemble manque alors de relief et on perd beaucoup sur l'intérêt de l'idée de départ ; Tristan a compris la leçon mais laquelle ?
A noter toutefois, Omar Sy, jeune homme de 24 ans, se contente d’un petit rôle de marabout, un peu ange protecteur. Sa prestation ne passe pas inaperçue : il est vrai que sa stature en impose…
image de Si j'étais lui
 Lu 2079 fois       







Legals© 2000-2017 Links   Google+

Jurassic World Jurassic World
Jurassic World
télécharger Sex tape en streaming
Sex tape
télécharger Frozen en streaming
Frozen
Star Wars : The Force Awakens Star Wars : The Force Awakens
Star Wars : The Force Awakens
La La Land La La Land
La La Land
Justice League Justice League
Justice League
Guardians of the Galaxy Vol. 2 Guardians of the Galaxy Vol. 2
Guardians of the Galaxy Vol. 2
Alien Covenant Alien Covenant
Alien Covenant
Transformers: The Last Knight Transformers: The Last Knight
Transformers: The Last Knight