Movie in theatres and TV, on notreCinema
2

Movies and stars images

My cinema
5
Movies release datesNews on movies and starsMovie trailersClassical moviesBio and Filmo of starsHomecinema : blu-ray and DVDWallpapersSeries and TvCoversYour spaceDownload and streamingContests and games
My account / Connect 
Rechercher une série ou un téléfilm : Tous

Virginie LEDOYEN héroïne d'une série


Virginie LEDOYEN sera l'héroïne d'une nouvelle série qui débute ce soir sur TF1, adaptée du roman éponyme d'Harlan COBEN "Juste un regard". C'est la deuxième adaptation d'un de ses romans par TF1 après "Une chance de trop". Guillaume CANET avait lui aussi adapté un bouquin de COBEN avec l'excellent "Ne le dis à personne" pour le cinéma.
L'actrice sera entourée de Thierry NEUVIC, d'Arthur JUGNOT, Thierry FREMONT ou Mathilde BISSON.
Virginie LEDOYEN

"Juste un regard", jeudi 15 juin, à 21 h, sur TF1


Virginie LEDOYEN héroïne d'une série
 Lu 54702 fois - Lien Virginie LEDOYEN héroïne d'une série
- Date 15/06/2017 
News de : carre 63
     tweet  

Fiches mises à jour
  Forum TV 
Ces jours ci à la TV Voir +  Ajouter
Le Viol  
Cette histoire inspirée de faits réels survenus en 1974, on se pince pour y croire. Non seulement on se dit que c'était hier mais que par bien des aspects c'est encore aujourd'hui. Et pour cause, la culture du viol se défend encore très bien dans notre société marquée par le patriarcat et le machisme. Seulement 10% des femmes violées portent plainte. Les 90% restant se taisent, en 2017. Par ignorance, par peur, par honte.

Si on en est encore là aujourd'hui, on imagine ce que cela devait être en 1974. Pourtant mai 1968 était censé avoir libéré les mœurs. Mais visiblement il y avait deux poids, deux mesures selon que l'on était un homme ou une femme. Un couple de lesbiennes naturistes l'a appris à ses dépends. Parce que bien sûr le naturisme est un appel au viol (il y aurait tant à dire sur les pressions exercées sur les femmes en matière vestimentaire) et le lesbianisme, une offense à la sainte virilité, justifiant l'injustifiable avec l'aide d'une société complice de la violence masculine. On est sidéré par le nombre de scènes dans le film qui démontrent que tous les secteurs de la société sont gangrenés par cette culture du viol. L'examen gynécologique mené par des hommes de façon humiliante et inhumaine, la juge qui déforme les propos des victimes pour les faire passer pour consentantes, les familles des violeurs qui essayent de les corrompre, l'entourage qui fait pression pour qu'elles oublient, le milieu professionnel qui les rejette, tout n'est que violence.

Face à cette culture du viol qui est aussi une culture du déni, le réalisateur visiblement engagé opte pour la crudité des faits et montre sans détour les conséquences physiques (à court terme avec les traces de coup et le début de grossesse d'une des deux jeunes femmes) et psychologiques (à plus long terme avec la dépression, la paranoïa, l'isolement). Il montre aussi de façon glaçante le décalage entre l'imaginaire des violeurs et la réalité des faits. Et il s'appuie sur le courage des deux jeunes femmes qui ont osé braver la loi du silence et porter leur combat jusqu'en cour d'assises avec l'aide des féministes de l'époque dont l'incontournable Gisèle Halimi (jouée ici par Clotilde Courau). Avec pour conséquence un durcissement de la loi condamnant le viol, requalifié pour ce qu'il est: un crime.
image de Le Viol
 Lu 25 fois       


Une Epouse Trop Parfaite  
Un beau film sentimental mais aussi du genre intrigue qui laisse en haleine jusqu'à la fin.
James Spader est bien inspiré dans ce rôle ou il peut, à volonté, faire du James Spader.
Une très belle soirée.
image de Une Epouse Trop Parfaite
 Lu 72 fois       


Le Signe de Zorro  
Autant j'avais beaucoup apprécié la version film de Rouben Mamoulian tourné en 1940 avec l'excellent Tyrone Power, autant je me suis langui devant cette pâle copie télévisée de Don McDougall avec des acteurs de seconde zone. Le talent n'est pas au rendez-vous et le scénario n'est qu'une vulgaire imitation sans aucune innovation ni imagination, du copier-coller du plus mauvais effet.
image de Le Signe de Zorro
 Lu 99 fois       


Continuum  
Une excellente série de fiction basée sur le voyage dans le temps et l'avenir de la planète.
Les acteurs et les trucages sont remarquables et bien que cette série ait été arrêtée au bout de 42 épisodes nous avons une vrai fin plutôt satisfaisante.
L'occasion de rencontrer des acteurs vus dans d'autres séries de fiction ... Maitre bratak de Stargate, Smoking Man de Xfiles et sans doute d'autres ...
Que du bon donc.
image de Continuum
 Lu 1021 fois       


Lucifer  
Cette série très originale est tout bonnement géniale.
Les acteurs sont doués et bons, les idées d'enquêtes sont aussi très bonnes et le fil rouge de ce diable en vacances des enfers est des plus intéressants.
Certes il a des facilités que n'ont pas les humains pour résoudre leurs enquêtes mais suffisamment dosé pour que ça marque, sans excès, l'aspect hors norme.
Un grand plaisir de soirée à chaque fois ...
Souhaitons longue vie à cette série et inspiration pour les auteurs.
image de Lucifer
 Lu 4074 fois       


Un Homme par hasard  
La maitrise du metteur en scène fait passer bien des imperfections du scénario, qui sont habituelles dans les comédies sentimentales. En effet, Edouard Molinaro, qui n’était heureusement pas un débutant quand il a réalisé ce téléfilm, a su donner un rythme agréable, teinté d’humour bien dosé.
Ici encore, le scénario tient sur une rencontre improbable : l’un a une fibre artistique qui pense qu’un break est parfois nécessaire dans la vie, l’autre a la fibre commerciale et pense que tout s’achète. Comme d’habitude, tout est un peu convenu, chaque personnage a ses petites faiblesses ; mais on peut facilement s’en accommoder pour profiter d’une bonne soirée en famille.
image de Un Homme par hasard
 Lu 1986 fois       


Au bas de l'échelle  
Beaucoup de clichés et la caricature des patrons bourgeois et des ouvriers est un peu grossière…. Mais l’objectif principal de ce téléfilm n’est pas là, bien sûr. Le contexte d’affrontement de classe n’est là que pour assurer la rencontre d’une pauvre ouvrière avec le fils de son patron. Car la comédie sentimentale est omniprésente : et dans le genre sentimental, le pari est réussi ; d’abord, par la prestation parfaite des acteurs principaux, donnant réellement corps à des personnages sympathiques (et je n’ai pas boudé non plus la prestation de Claude Brasseur et de Bernadette Lafont vraiment drôles) ; ensuite, par une mise en scène qui donne du rythme et ne laisse pas l’ennui gagner le spectateur.
image de Au bas de l'échelle
 Lu 1187 fois       


Atomic shark  
Un film très moyen au scénario invraisemblable et avec une piètre interprétation des acteurs un vieux nanar à requin
image de Atomic shark
 Lu 1356 fois       


Lonesome Dove : La Loi des justes  
Lonesome Dove: La loi des justes est un film remarquable. La série fut à l'origine créée pour la télévision. En effet après la décennie des années 1980, qui fut sans doute l'une des plus pauvres en matière de western, il fallait réagir, reprendre les choses en mains, comme Hollywood l'avait fait au début des années 1970, l'heure de gloire du western italien disparue. Mais comment réagir, Peckinpah, qui avait sans doute été celui qui permis le plus à Hollywood de reprendre le genre était à six pieds sous terre depuis longtemps. Quand aux autres de la décennie 70, ils étaient soient morts, soient trop vieux. Il fallut donc travailler sur des formats plus innovent. La télévision avait connu bien des séries westerniennes, on ne va pas toutes les citer, mais Les mystères de l'ouest, Colorado, Rawhide, Bonanza, Au nom de la loi, en furent des exemples notoires. Ici c'est le format de la "mini-série". Lonesome Dove comporte quatre parties, tournées entre 1989 et 1996, chacune des parties en questions est composée de quatre épisodes d'environ une heure et demie, ici c'est la partie La loi des justes qui nous intéresse. Tous ces détails rappelés, passons au film. C'est un film formidable. Si j'étais septique au départ, je n'ai pas regretté ensuite. On passe quatre après-midi scotché devant ce spectacle dantesque...et le temps passe plus vite qu'on ne le croit. Le scénario évidement en six heures, connaît quelques relâches. Il faudrait vraiment être un as pour écrire un film long, sans laisser ça et là quelques longueurs. Mais l'intrigue demeurent constamment passionnante, en narrant le destin croisé de plusieurs personnages, que les rouages de l'existence réuniront dans l'aventure ou dans le drame. Il souffle sur ce film, un vent épique, tout droit venu des grandes plaines. La réalisation ne fait pas dans le "m'as-tu vu?", mais propose un périple passionnant dans des décors plus que somptueux. Les personnages y sont attachants campés par des acteurs très juste. On les suit d'un épisode à l'autre sans se lasser. Ajoutons à cela des images superbes, des l'Amérique profonde, qui transforment dans une poésie empreinte d'une forte mélancolie, le film en déclaration d'amour à l'ouest, à ses hommes rudes, rustres et travailleurs, ainsi qu'aux chevaux, qui sont presque les personnages principaux. Notons une musique bouleversante, qui travaille également à entretenir le côté crépusculaire. En conclusion cette Loi des justes, n'a pas que m'émouvoir et m'épater...
 Lu 1469 fois       







Legals© 2000-2017 Links   Google+

Jurassic World Jurassic World
Jurassic World
télécharger Sex tape en streaming
Sex tape
télécharger Frozen en streaming
Frozen
Star Wars : The Force Awakens Star Wars : The Force Awakens
Star Wars : The Force Awakens
Justice League Justice League
Justice League
Guardians of the Galaxy Vol. 2 Guardians of the Galaxy Vol. 2
Guardians of the Galaxy Vol. 2
Transformers: The Last Knight Transformers: The Last Knight
Transformers: The Last Knight
The Hitman's Bodyguard The Hitman's Bodyguard
The Hitman's Bodyguard
Kingsman: The Golden Circle Kingsman: The Golden Circle
Kingsman: The Golden Circle