Movie in theatres and TV, on notreCinema
2

The Movies encyclopedia

My cinema
10
Movies release datesMovie trailersClassical moviesBio and Filmo of starsHomecinema : blu-ray and DVDWallpapersSeries and TvCoversYour spaceDownload and streaming
My account / Connect   
Search a movie : All movies
Classic movies Westerns
Musicals Horror / Fantastic


Adam's Rib  

En VO, le titre du film de George CUKOR est "Adam's Rib". Il s'agit d'une allusion à l'inégalité du couple homme-femme telle qu'elle apparaît dans la Genèse (dont on se doute qu'elle n'a pas été écrite par des femmes ^^). En effet Eve est non seulement apparue après Adam mais elle a été créée à partir de l'une de ses côtes ce qui signifie qu'elle lui est subordonnée. Or tout l'intérêt de ce film théâtral écrit par le couple Ruth GORDON et Garson KANIN consiste à déconstruire les stéréotypes de genre au travers de couples non conformes: celui formé par Adam (!) et Amanda Bonner dans le film ainsi que leurs interprètes, le couple Katharine HEPBURN et Spencer TRACY. Ces deux couples, l'un fictionnel et l'autre réel sont des projections de celui formé par Ruth GORDON et Garson KANIN. Les Bonner exercent le même métier (Adam est substitut de l'avocat général et Amanda avocate de la défense) tout comme Katharine HEPBURN et Spencer TRACY (on peut également souligner le fait que ce dernier était plus âgé et marié alors que dans le couple Gordon-Kanin c'est lui qui était plus jeune de 16 ans).

Le film fonctionne à deux niveaux qui se font écho: un film de procès où il s'agit de prouver que la femme est l'égale de l'homme et à ce titre a droit au même traitement en justice (ce qui était loin d'être le cas aux USA comme en France). Et une screwball comédie où les Bonner rejouent le match du procès dans la sphère domestique. Bien que Adam Bonner joue les macho proclamant qu'il veut "une femme, pas une concurrente", tout tend à prouver que sa relation avec Amanda est égalitaire et qu'il peut aussi bien investir la sphère masculine que la sphère féminine (lorsqu'il cuisine, masse ou pleure des larmes de crocodiles). Evidemment sa femme lui donne la réplique: elle conduit, lui donne des coups dans les tibias et dans la scène la plus drôle, le fait porter à bout de bras par une femme athlète d'une carrure impressionnante. Le couple Bonner/Hepburn-Tracy fait ainsi la preuve de sa réversibilité au point que la confusion gagne le procès. Les femmes criminelles ou séductrices deviennent des hommes (excellentes Judy HOLLIDAY et Jean HAGEN qui n'avait pas encore tourné dans "Chantons sous la pluie") (1952) et les hommes adultères (Tom EWELL qui allait devenir le partenaire de Marilyn MONROE dans "Sept ans de réflexion" (1955)) des femmes alors que Adam Bonner inverse des syllabes dans sa plaidoirie tellement il ne sait plus où il en est.
image de Adam's Rib

 Read 47 times Review from : rosalie210   All reviews    Your review   Reply      



War and peace  

Un film comme on n'en fait plus tellement il coûta certainement une fortune ? De magnifiques reconstitutions de batailles, la retraite de Russie avec des milliers de figurants et puis du romanesque propre à ce type de film (tels que Le Docteur Jivago (1965)), avec des stars toutes aussi talentueuses (Audrey HEPBURN en tête, mais aussi Henry FONDA, Mel FERRER). Mais, bien qu'en reconnaissant ses nombreuses qualités, j'ai regardé en deux fois : hier soir et ce matin... vu la lenteur de certaines scènes...
image de War and peace

 Read 68 times Review from : FREDCLOCLO   All reviews    Your review   Reply      



Firecreek  

Le film est dominé par les deux monstres sacrés James Stewart et Henry Fonda qui campent des personnages auxquels ils nous ont habitué : un fermier courageux et vertueux doté d'un grand charisme, James Stewart (Johnny Cobb) et un chef de bande qui oscille entre l'homme ayant encore quelques restes d'humanité et le gangster aux instincts de tueur, Henry Fonda (Larkin). Les seconds rôles sont bien dépeints : Gary Lockwood (Earl), l'homme à femme, violent et cynique, Jack Elam (Norman) habitué aux rôles de méchant dans les westerns (plus de cent films à son actif), la belle Inger Stevens, elle aussi habituée à des rôles de femme un peu mystique, décue par l'existence et qui est attirée par le chef de bande et jusqu'au commerçant, ancien avocat, qui prône la sagesse, face à l'adversité.

Le réalisateur Vincent McEveety est peu connu, voire inconnu dans le monde du western mais il signe là un film intéressant, qui sans être un chef-d'oeuvre ne manque pas de qualités cinématographiques, notamment dans l'approche psychologique des personnages.
image de Firecreek

 Read 101 times Review from : Sinefil44   All reviews    Your review   Reply      



Cave of outlaws  

Ce western commence plutôt bien avec de l'action et une visite dans les grottes du Nouveau-Mexique connues pour leur beauté. Le jeune Pete Carver est fait prisonnier dans ces grottes et les autres complices qui avaient dérobé l'argent du train sont tués. Libéré après 15 ans de prison, Pete Carver retourne dans une petite ville vraisemblablement proche du lieu où tout le monde pense qu'il a planqué l'argent volé. Il fait la connaissance d'Elizabeth Trent, une jeune femme qui croit son mari porté disparu… Elle lui propose une collaboration en finançant son journal qui en est resté" au point mort. La suite révèlera un certain nombre de vérités qui aboutira à rétablir une vraie justice. Sur un scénario original et un montage intéressant, William Castle nous régale avec cette petite série B de derrière les fagots. L'intrigue est bien menée avec des décors extérieurs qui sortent de l'ordinaire.
image de Cave of outlaws

 Read 100 times Review from : Sinefil44   All reviews    Your review   Reply      



The Life and Times of Judge Roy Bean  

Le juge Roy Bean, célèbre personnage de l'Ouest américain immortalisé entre autres par Morris et Goscinny en 1959, n'a fait l'objet que de deux adaptations au grand écran : en 1940, dans Le Cavalier du désert avec Walter Brennan et Gary Cooper, un film agréable mais un peu loufoque, et dans ce singulier western de John Huston en 1972. Il existe une troisième version, une parodie nullissime de Jean Girault en 1970 qui ne mérite même pas d'être visionnée. En revanche, John Huston réussit certainement la meilleure composition sur le sujet en mettant en scène une brochette de stars, toutes connues du grand public, avec Paul Newman en chef d'orchestre. On peut citer Jacqueline Bisset, Ava GARDNER, Anthony Perkins, Roddy McDowall, Stacy Keach et John Huston dans un petit rôle, manie qu'il affectionnait dans certains de ses films, un peu comme Alfred Hitchcock. Cette œuvre, si elle n'atteint pas les sommets, n'en demeure pas moins une fiction attachante sublimée par le talent du grand Paul Newman, dans une composition humoristique délirante permettant de passer un agréable moment, sans plus.
image de The Life and Times of Judge Roy Bean

 Read 94 times Review from : Sinefil44   All reviews    Your review   Reply      



Boulevard du Rhum  

A l'annonce du titre, je m'attendais à une équipée vigoureuse et je fus un peu déçu de me retrouver dans une comédie légère, plus romance qu'aventure bien que se situant dans des lieux exotiques.Je ne m'étendrais pas sur le jeu de Brigitte Bardot, personnellement je ne suis pas fan.
image de Boulevard du Rhum

 Read 114 times Review from : Texas Bronco   All reviews    Your review   Reply      



House of Wax  

Un sculpteur est laissé pour mort dans l’incendie de son musée de cire où il expose ses œuvres. Contre toute attente, il réapparaît dix ans plus tard devenu invalide, mais exerçant toujours son art. Il ouvre un nouveau musée où il montre de nouvelles statues... qui semblent extrêmement réalistes...

J’ai eu la chance de voir ce film à sa sortie sur les écrans en 1953 ce qui a été un choc en découvrant la 3D et le son stéréoscopique. Sa programmation en relief en Europe a été très limitée à cause des contraintes techniques imposées et le coût du matériel de projection.

Depuis, le film n’avait plus été visible qu’à plat et les effets « reliefs » – des objets lancés vers la caméra – paraissaient un peu ridicules.

Aujourd'hui, on peut le redécouvrir en haute définition et dans sa version d'origine, et l’utilisation de la 3D prend tout son sens. Le relief est parfaitement maîtrisé, avec des profondeurs de champ et des angles insolites. Ceci est d’autant plus étonnant quand on sait que le réalisateur, André De Toth, était borgne et donc insensible à cet effet optique !

Ce n’est pas un chef d’œuvre, mais c’est un film brillant et quasi indémodable.
image de House of Wax

 Read 117 times Review from : Roegiest   All reviews    Your review   Reply      



L'Habit vert  

Ce film de 1937 est un vaudeville classique qui se déroule dans le milieu huppé de la noblesse autour d’un mari cocu et de sa candidature à un poste d’académicien laissé vacant par la mort de l’un des « quarante »…

C’est l’adaptation de la pièce homonyme et cela se remarque par une mise en scène sans imagination et très statique, mais qui fait la part belle aux dialogues, lesquels sont enlevés et savoureux.

C’est joué par Elvire Popesco en duchesse volage qui cocufie son mari à tours de bras et Jules Berry, un pianiste farfelu, ancien amant de la duchesse, et qui, à son habitude, cabotine comme une vieille coquette…

Autour d’eux, Victor Boucher est l’actuel amant de la duchesse… André Lefaur joue le duc cocu… Pierre Larquey est secrétaire général de l’Académie… et dans un petit rôle on découvre le tout jeune Bernard Blier (21 ans) dans l’une de ses toutes premières apparitions au cinéma.

Et pour ceux qui connaissent les films tirés de l’œuvre de Georges Simenon, ils reconnaîtront en président de la République, Abel Tarride qui fut le 2ème Maigret au cinéma dans « Le Chien Jaune » en 1932.

Un film plaisant mais très daté.

 Read 139 times Review from : Roegiest   All reviews    Your review   Reply      








Legals© 2000-2019 Links   Google+

télécharger Jurassic World en streaming
Jurassic World
télécharger Frozen en streaming
Frozen
télécharger Justice League en streaming
Justice League
Aquaman Aquaman
Aquaman
Ant-Man and the Wasp Ant-Man and the Wasp
Ant-Man and the Wasp