Movie in theatres and TV, on notreCinema
4

The Movies encyclopedia

My cinema
2
Movies release datesMovie trailersClassical moviesBio and Filmo of starsHomecinema : blu-ray and DVDWallpapersSeries and TvCoversYour spaceDownload and streaming
My account / Connect   
search
Gli specialisti

Gli specialistinote

 

Directed by
in 1969

Give your rating
Movie, images, covers Test DVD News Reviews Buy

Festival Lumière 2013 : les grandes lignes de la programmation


Le Grand Lyon Film Festival débutera ce lundi 14 octobre avec la projection, en version numérisée et restaurée, d'Un singe en hiver (1962) de Henri Verneuil, en présence de Jean-Paul Belmondo. Le comédien fera l'objet d'un hommage avec les films Le Doulos (1962) de Jean-Pierre Melville ; Les Tribulations d un chinois en Chine (1965) de Philippe de Broca ; Pierrot le fou (1965) de Jean-Luc Godard et Itinéraire d un enfant gâté (1988) en présence de Claude Lelouch et Richard Anconina à nouveau réunis.



La remise du prix Lumière à Quentin TARANTINO le vendredi 18 octobre et sa présence annoncée à de nombreuses séances, celles de sa carte blanche comme celles de ses films ont déjà fait exploser le nombre de spectateurs qui vont remplir les salles de Lyon et des environs. Pulp Fiction (1993) fera la clôture le dimanche 20 octobre en compagnie de Tim Roth ( invité encore pour son seul film derrière la caméra, The War Zone (1999) ) à la Halle Tony Garnier. Quentin Tarantino sera le 5ème récipiendaire du Prix Lumière inauguré par Clint Eastwood en 2009. Milos Forman en 2010, Gérard Depardieu en 2011 et Ken Loach en 2012 lui ont succédé.

Pour entrer dans l'esprit du réalisateur-cinéphile, A PERSONAL JOURNEY THROUGH CINEMA BY QUENTIN TARANTINO est une sélection très personnelle qui reflète ses goûts originaux. Il évite les lieux communs et passages obligés de ce type de programmations, et devrait permettre de faire faire quelques découvertes aux plus curieux, ceux pour lesquels il restera de la place. Ce sera essentiellement du cinéma que l'on peut qualifier de bis, mais pas seulement. Ainsi, le clin d'œil à Tony Scott ( True Romance (1993) ) cotoiera Le Spécialiste (1969) de Sergio Corbucci ; Le justicier du Minnesota (1964) de Sergio Corbucci ; Le Voyou (1970) de Claude Lelouch en présence de l'incunable et insubmersible Charles Gérard ; Je t attendrai / Le Déserteur (1939) de Léonide Moguy ; soirée John Flynn avec Échec à l Organisation (1973) et Légitime Violence (1977) ; Jeunesse droguée (1958) de Jack Arnold ; " Hitler Dead or Alive " de Nick Grinde (1942, 1h11) et une sélection de courts métrages avec les trois stooges (années 30-40, 1h30)




Lors de la traditionnelle ouverture, un large pourcentage des invités attendus devraient monter sur scène, comme chaque année. Sont attendus auprès de Bébel et Qiouti ( le petit nom de Q.T. ) :
Michael Cimino pour Voyage au bout de l Enfer (1978), un an après être déjà passé pour La Porte du Paradis (1980) ; Peggy Cummins avec Le Démon des armes (1949) de Joseph H. Lewis dans le cadre de The Art of Noir, volume 2 ( après un premier en 2009 et un passage réjouissant à la Cinémathèque Française en 2011 ) ; James B. Harris, pour deux réalisations ( Some Call it Loving / Sleeping Beauty et Cop (1987), et l'une de ses trois productions de Stanley Kubrick ( Lolita (1962) ) ; le producteur Jeremy Thomas pour la restauration en 3D du film de Bernardo Bertolucci, Le Dernier empereur (1987) ; James Toback avec son documentaire " Séduits et abandonnés " et pour la deuxième année consécutive Max von Sydow pour quatre films signés Bergman dont Le Septième sceau (1956).


Avec encore :
- Françoise Arnoul présente pour un hommage à Henri Verneuil avec trois films ( Le Fruit défendu (1952) ; Les Amants du Tage (1954) et Des gens sans importance (1955) ) ;
- Alain Cavalier avec Mise à sac (1967) ;
- Françoise Fabian avec Ma nuit chez Maud (1969) d’Eric Rohmer et Le Spécialiste (1969) de Sergio Corbucci ;
- Jean-Pierre Marielle pour le documentaire " Je vous salue… Marielle " ;
- Pierre Richard pour quatre films : Les Malheurs d Alfred (1971) qu'il a réalisé ; Le Grand blond avec une chaussure noire (1972) d’Yves Robert ; La Chèvre (1981) de Francis Veber et son documentaire " Parlez-moi du Che " (1987, 1h) qui questionne les valeurs internationalistes et les engagements du Che projeté après sa master class
- Dominique Sanda pour Une chambre en ville (1982) ( en compagnie de Richard Berry ) et Une femme douce (1969), rareté de Robert Bresson ;
- Ettore Scola, retraité impressionnant du cinéma, pour l'avant-première de son documentaire " Che strano chiamarsi Federico ! " sur Fellini

N'oublions pas l'Ami Américain Jerry Schatzberg, qui vient comme ça, comme en voisin, avec des films ou une exposition de ses sublimes photos de Bob Dylan en 2012. Pour sa déjà quatrième venue en cinq éditions ( il n'a manqué que la deuxième année, si je ne m'abuse ), il accompagnera L Ami retrouvé (1989), au titre fort à propos, un beau film nostalgique dans l'Allemagne pré-chute de Berlin et qui évoque surtout la Seconde Guerre Mondiale revue et corrigée par un vieil homme ( Jason Robards dans un des ses plus beaux rôles ) qui revit son passé de jeune homme en des temps troubles. Bon, on lance les paris pour " La Rue " l'an prochain ?

Parmi les autres invités, par ordre alphabétique : Fatih Akin, Jean-Pierre Améris, Alexandre Astier, Daniel Auteuil, Gilles Bourdos, Christian Carion, Etienne Chicot, Clovis Cornillac, Clotilde Courau, Linh-Dan Pham, Luc Dardenne, Jérôme Deschamps, Emmanuelle Devos, Léa Drucker, Xavier Durringer, Pascal Elbé, Michel Franco, l'immanquable Laurent Gerra ( le Grand Lyon Film Festival sans Laurent Gerra ou sans les bénévoles, au hasard Thierry – l'autre, pas le boss -, Christophe et Bruno, ne serait plus le même festival ), Ana Girardot, Delphine Gleize, Eric Guirado, Irène Jacob, Jean-Michel Jarre, Tchéky Karyo, Joachim Lafosse, Anne Le Ny, Laila Marrakchi, Laure Marsac, Radu Mihaileanu, Gaspar Noé, Vincent Pérez, Frédéric Pierrot ( un stackhanoviste qui présentera quatre films de patrimoine ), Jérôme Salle, Nicolas Saada, Clément Sibony, Jean-François Stévenin et monsieur Institut Lumière Bertrand Tavernier ou Wladimir Yordanoff, entre autres.

Des master class d'environ une heure auront lieu, en entrée gratuite mais avec billets à retirer en avance sont annoncés avec Françoise Arnoul, Françoise Fabian, Pierre Richard, Tim Roth, Jean-Michel Jarre qui évoquera son père, James B. Harris, Serge Toubiana, ou autour du travail de restauration par les équipes de Gaumont et des laboratoires Eclair, ainsi qu'avec Marcel Hartmann, photographe. Grover Crisp, qui dirige la préservation du catalogue Sony Pictures Columbia aux États-Unis est lui aussi invité pour parler de son métier et des films sur lesquels il a travaillé dont Nos plus belles années (1973) de Sydney Pollack et deux Hal Ashby ( La Dernière corvée (1974) et Shampoo (1975) )


La programmation 2013 inclut encore, en résumé :

- une nuit Monty Python présentée par Alexandre Astier avec les films La Première folie des Monty Python (Pataquesse) (1971) d’Ian MacNaughton ; Monty Python sacré Graal (1975) ; La Vie de Brian (1979) et Monty Python : Le Sens de la vie (1982)


- des séances Jeune Public avec l'avant-première de " Belle et Sébastien " de Nicolas Vanier, en présence de l'équipe du film et un hommage aux DÉBUTS DE CHARLOT avec L’ emigrant, Charlot fait une cure, Charlot brocanteur, Charlot s’évade de Charles Chaplin ( The Immigrant, The Cure, The Pawn Shop et The Adventurer ( tournés entre 1916 et 1917 )


- des rétrospectives consacrées à :
& Quentin Tarantino, avec l'intégrale de ses films ( à l'exception du sketch de Four Rooms (1995) )

& Ingmar Bergman, avec " Musique dans les ténèbres " ; " La Prison " ; Jeux d été (1951) ; Monika (1953) ; Sourires d une nuit d été (1955) ; Le Septième sceau (1956) ; Les Fraises sauvages (1958) ; La Source (1960) ; Les Communiants (1962) ; Persona (1965) ; Scènes de la vie conjugale (1973) ; Sonate d automne (1978) ; Fanny et Alexandre (1982) et avant-première du documentaire " Trespassing Bergman " de Jane Magnusson et Hynek Pallas ( 2013, 1h48 )

& Hal Ashby, l’oublié des années 70 : Le Propriétaire (1971) avec Beau Bridges ; Harold et Maude (1972) ; La Dernière corvée (1974) avec Jack Nicholson ; Shampoo (1975) avec Warren Beatty ; En route pour la gloire (1976) avec le country David Carradine ; Retour (1978) avec Jon Voight et Jane Fonda ; Bienvenue Mister Chance (1979), l'adieu à Peter Sellers ; Cœurs d occasion (1980) et son tout dernier, le grand film noir Huit millions de façons de mourir (1986) avec Andy Garcia et Jeff Bridges

& Henri Verneuil, période noir et blanc ( années 1950- 1960 ) avec les trois films cités plus haut avec Françoise Arnoul, et le film d'ouverture avec Belmondo, ainsi que La Table aux crevés (1951) ; Le Président (1961) ; Mélodie en sous-sol (1963) et Cent mille dollars au soleil (1964)


- des hommages
& à Christine Pascal, réalisatrice avec Le Petit Prince a dit de Christine Pascal ( prix Louis-Delluc ) et actrice avec Des enfants gâtés (1977) de Bertrand Tavernier, produit par Daniel Toscan du Plantier, également au cœur d'un hommage ( Et vogue le navire (1983) de Federico Fellini est au programme ) et avec un documentaire : " Journal d’un montage « Adultère (mode d’emploi) " d’Annette Dutertre (2012, 1h39), récit du montage de Adultère (mode d emploi) (1995) , son dernier film derrière la caméra, sorti peu avant son suicide

& au producteur Daniel Toscan du Plantier, avec Et vogue le navire (1983) de Federico Fellini et Des enfants gâtés (1977) de Bertrand Tavernier, où apparaissait également Christine Pascal
& à l'actrice Bernadette Lafont, avec La Fiancée du Pirate (1969) de Nelly Kaplan, en présence de cette dernière
& à la réalisatrice Germaine Dulac, avec " Ame d’artiste " (1925, 1h40 )


- des cycles :
& Art of Noir avec le retour d'Eddie Muller, président de la Film Noir Foundation quatre ans après une première série, avec cette fois-ci donc Le Démon des armes (1949) mais aussi try and Fureur sur la ville (1950) de Cy Endfield, avec Lloyd Bridges et Frank Lovejoy ; L Emprise (1948) de Jack Bernhard ( VOIR CRITIQUE ) ; Crashout (1955) de Lewis R. Foster ; " High tide " de John Reinhardt (1947, 1h12) et " Chicago Calling " de John Reinhardt (1952, 1h15 )

& Le muet dans le parlant, le parlant dans le muet ( 1927-1931 ), pour illustrer ce moment de transition avec l’arrivée du son en 1929, avec des exemples marquants et particulièrement marquants, car soit tournés en deux versions, ou avec une utilisation significative du son dans cette période délicate de l'Histoire du cinéma : Chantage (1929) d’Hitchcock ; Le Chanteur de jazz (1927) ) d’Alan Crosland ; Dans la nuit (1929) de Charles Vanel ; Solitude (1928) de Paul Fejos et le très rare " Du samedi au dimanche " de Gustav Machatý ( 1931, 1h11), premier film tchèque parlant où deux jeunes filles cherchent à se distraire après une semaine de travail au bureau, dans la vie nocturne de la ville

& un hommage à la Cinémathèque française pour le centenaire d’Henri Langlois, avec Les Nouveaux messieurs (1928) de Jacques Feyder et Mise à sac (1967) d’Alain Cavalier

& un hommage aux 25 ans du studio d'animation japonais Ghibli, mais sans Hayao Miyazaki, avec l'avant-première de ce qui devrait être sa dernière réalisation : " Le Vent se lève… il faut tenter de vivre " et deux de ses précédents films : Mon voisin Totoro (1988) et Princesse Mononoké (1997) de Hayao Miyazaki ainsi que Le Tombeau des lucioles (1988) d’Isao Takahata, un magnifique drame avec deux jeunes frères victimes de la bombe...

& les 30 ans de l’institut Lumière et un hommage à Studio Canal


- toujours de multiples restaurations et projections de films rares,
& avec dans le cadre des SPLENDEURS DES RESTAURATIONS 2013 : Rome, ville ouverte (1945) de Roberto Rossellini ; Une si jolie petite plage (1948) d’Yves Allégret ; Une femme douce (1969) de Robert Bresson ; Pain et chocolat (1973) de Franco Brusati ; Parade (1974) de Jacques Tati ; Providence (1976) d’Alain Resnais ; Cutter s Way (1982) d’Ivan Passer ; Furyo (1982) de Nagisa Oshima ; L Ami retrouvé (1989) de Jerry Schatzberg ;
& et des RARETÉS DE L’HISTOIRE DU CINÉMA : Le Bonheur (1932) de Marcel L’Herbier ; Goha (1957) de Jacques Baratier ; " Les Derniers " de Vito Pandolfi et David Maria Turoldo ( Gli ultimi ( 1963, 1h32) ; " Chronique morave " de Vojtech Jasny ( 1968, 1h55 ) et " Manille " de Lino Brocka ( 1975 )
& GRANDES PROJECTIONS : Les Dix Commandements (1956) de Cecil B. DeMille ; Exodus (1960) d’Otto Preminger ( en présence d'Alexandra Stewart ) ; Scarface (1983) de Brian De Palma, présenté par, n'ayons pas peur des mots, la radieuse et envoutante Marilyne Canto, l'une des associations les plus surprenantes de cette édition 2013 - et pas des moins originales - ; Le Dernier empereur (1987) 3D de Bernardo Bertolucci ; À l est d Eden (1954) d’Elia Kazan et Voyage au bout de l’enfer


- avec encore des documentaires sur le cinéma : Eternelle Jean seberg d’Anne Andreu (2013, 53min) ; Natan de David Cairns et Paul Duane ( Natan - The Untold Story of French Cinema’s Forgotten Genius , 2013, 1h05) ; La Naissance de Charlot de Serge Bromberg et Eric Lange (2013, 1h01) ; René Clément, témoin et poète d’Alain Ferrari (2013, 52min) et Michael Haneke profession : réalisateur d’Yves Montmayeur (2013, 1h30) institut Lumière salle 2 je 21h


Création cette année d'un Marché du film classique, une première mondiale et pour les collectionneurs une brocante aura lieu une nouvelle fois au cinéma Monplaisir. Pendant le Festival encore auront lieu la remise des Prix Raymond Chirat pour un écrivain- historien-chercheur en histoire du cinéma pour travaux en cours et Bernard Chardère pour un critique de cinéma pour sa cinéphilie, son style, sa curiosité et son humour.



PHOTOS : Quentin Tarantino ; Jean-Paul Belmondo dans " Pierrot le fou " et dans " Un Singe en hiver " avec Jean Gabin ; Robert de Niro et Michael Cimino ; Peggy Cummins dans " Le Démon des armes " ; Jeremy Thomas ; Von Sydow & Bergman ; Toback et Polanski ; Pierre Richard et Anny Duperey ; " Retour " avec Voight et Fonda ; " Dans la nuit " de et avec Charles Vanel ; Françoise Arnoul et Daniel Gélin dans " Les Amants du Tage " ; Charlton Heston dans " Les Dix Commandements "

TOUS LES DETAILS SUR LE SITE, EN LIEN CI-DESSOUS


Festival Lumière 2013 : les grandes lignes de la programmation
 Lu 32991 fois - Link Festival Lumière 2013 : les grandes lignes de la programmation
- Date 10/14/2013  - Plus d'info sur le festival
News by leduffpascal@CP
suivre
     share tweet  


Legals© 2000-2019 Links

télécharger Jurassic World en streaming
Jurassic World
télécharger Frozen en streaming
Frozen
Aquaman Aquaman
Aquaman