Movie in theatres and TV, on notreCinema
10

Donnez votre TOP 2018

My cinemaMovies release datesNews on movies and starsMovie trailersClassical moviesBio and Filmo of starsHomecinema : blu-ray and DVDWallpapersSeries and TvCoversYour spaceDownload and streamingContests and games
1
My account / Connect 


buddy icon rickylef

Niveau : CinExpert

Suivi par 131 membres

8 amis835 avis







  eric.lefevre.908

Mon cinéma Perso & Tops Films vus Séries Quiz Blog Carte  Home cinéma
Vidéothèque Amis Favoris Statistiques  tweet

  
15 amis
Envoyer un message lui envoyer un message





Filtrer les critiques par note :      Que les news Que les critiques Notes sans avis
17/08/2018 : Avis ajouté -  Lu 14 fois    

Killer Instinct  

Petit film ma foi très sympathique, malgré une ambition trop démesurée pour les moyens en présence.

À la réalisation, c'est Ken Barbet. Ne cherchez pas, le zouave n'a brillé par aucune filmo de ouf et n'a réalisé que 4 films à ce jour (dont un en post-production). Producteur à l'occasion, il nous sort ce "Killer instinct" pas vraiment réussi, mais cependant pas désagréable. Avec un scénario tout pourri qui se perd dans des sous-intrigues à deux balles, on suit ce pseudo "slasher", tendance thriller en comprenant que le coupable est un témoins de la scène d'ouverture (un lynchage en bonne et due forme) et que ce témoins à un lien avec le pendu. Bien malin qui pourra deviner qui c'est parmi les différents protagonistes. Ça c'est un bon points. Le sieur Barbet filme des morts originales, sans trop montrer quand même, ce qui nous donne un film destiné à un public assez large... Attention, car il y des scènes de décapitation et de transpercement, un minimum d'hémoglobine donc pas forcément à mettre devant tous les yeux. Pour l'amateur de bon gros film d'horreur, ça reste assez soft. Hors mis ça, le métrage fourmille de maladresses attenantes au manque d'expérience et d'incohérences rigolotes comme cette insonorisation variable en fonction de la scène. Par exemple personne n'entend marcher un des jeunes à quatre patte dans la conduite d'aération (et je vous assure qu'il fait un raffut du diable) mais ils entendent très bien tomber la torche jusqu'à eux... heu! et la tête du gars aussi. Une façon de trouver le temps moins long c'est de relever ces petites remarques

Les acteurs sont très approximatifs, mis à part les deux "grosses stars" que sont Corbin Bernsen et Dee Wallace Stone. Les autres, pratiquement tous des inconnus, jouent les ado qui vont se faire dessouder scène après scène. Ça courre dans tous les sens, parfois même à la lueur de leurs seules torches. Donc il suffit qu'il se passe quelque chosepour que l'on distingue plus rien. Le reste du temps ce sera à la lueur des bougies...

Donc voilà: on est là face à un petit film à petit budget qui essaye en vain d'être une grosse production horrifique. Scénario: bof! Acteurs: bof (mais pas frileux pour deux sous!) cependant, ça reste une distraction attachante, allez comprendre pourquoi!
image de Killer Instinct
Vu le 17/08/2018   Tous les avis     tweet  
 Voter
      


17/08/2018 : Avis ajouté -  Lu 3 fois    

Entre chiens et chats  

Une comédie sentimentale comme seuls savent le faire les américains... quand elle est réussie s'entend!

Michael Lehmann, c'est "Hudson Hawk" et c'est tout un tas d'épisodes de séries télé. Mais c'est aussi ce savoureux "Entre chiens et chats" qui traite de l'être et du paraître de façon subtile, drôle et intelligente. Avec son premier scénario, Audrey Wells sonne juste et frappe fort, parce que l'on ne peut qu'être attendri par le personnage d'Abby, femme peu confiante de son apparence, les hommes se basant, d'après elle, sur des critères futiles d'esthétiques stéréotypés qu'elle est à mille lieues de posséder.Les autres personnages sont également très touchants, Noëlle avec sa psychologie de grands magasins, superficielle et prête à tout sauf à trahir sa meilleure amie et Brian, ce mec qui tombe amoureux d'une voix, puis d'un corps en pensant qu'ils appartiennent à la même personne.

Les acteurs, c'est le haut du panier. Les trois principaux rendent les autres transparents, même ce pauvre Jamie Foxx. Ce que j'ai du mal à comprendre c'est le choix de Jeanine Garofalo, pour ma part, bien plus jolie que Uma Thurman et c'est une question qui m'a toujours perturbé depuis que j'ai vu le film pour la première fois. Une fois encore les critères stéréotypés parlent d'eux mêmes. Et puis nous avons Ben Chaplin qui se fait involontairement balader et qui est très acceptable dans le rôle.

C'est une comédie des plus réussies, pas par un humour délirant, mais plutôt beaucoup de tendresse et de situations cocasses (mais pas farfelues), de qui proquo et de faux semblants comme je les aime. Film méconnu mais excellent.
image de Entre chiens et chats
Vu le 17/08/2018   Tous les avis     tweet  
 Voter
      


16/08/2018 : Avis ajouté -  Lu 54 fois    

Dany Boon : En parfait état, au Casino de Paris  

C'est le spectacle de cloture de sa tournée 2001 et Dany Boon est en forme!

La réalisation est d'un classique à pleurer. En même temps c'est ce qu'il y a de plus efficace. Judith Godrèche n'a qu'à filmer les facéties de son homme du moment (il divorce l'année suivante...) qui, comme d'habitude n'a pas vraiment besoin de gros artifices pour se produire sur scène.

Dany Boon est égal à lui -même, ce qui signifie que si vous ne l'aimiez pas avant, ce n'est doute pas ce spectacle qui convertira. Il est drôle, à l'affût du moindre trait de caractère de ses contemporains qu'il grossit (oh, à peine!) pour nous proposer une palette de personnages forts et hauts en couleur.

Un spectacle très drôle, sans doute un de ses meilleurs. 2 heures de spectacle sans temps mort... Un truc à voir quoi!
image de Dany Boon : En parfait état, au Casino de Paris
Vu le 16/08/2018   Tous les avis     tweet  
 Voter
      


16/08/2018 : Avis ajouté -  Lu 59 fois    

Pierre Palmade - On se connait?  

Un peu décevant parce que trop court.

La réalisation de Jean-Louis Cap est sans fioriture, carrée et professionnelle. En même temps c'est ce qu'il y a de plus efficace. Donc rien à dire de ce coté là.

La déception vient surtout d'un palmade qui enchaîne sketch après sketch sans aucune place pour l'improvisation, sans prise de risque dans un spectacle qui semble bien rodé. Trop aseptisé à mon gout.

Alors, c'est vrai, que c'est toujours un plaisir de voir Paalmade sur scène et ici, du "Scrabble" au "Bidasses" en passant par "Le joint", le plaisir est bien là, mais pas longtemps!
image de Pierre Palmade - On se connait?
Vu le 16/08/2018   Tous les avis     tweet  
 Voter
      


15/08/2018 : Avis ajouté -  Lu 141 fois    

Racines  

Une relecture intéressante de l'oeuvre d'Alex Haley.

Dans un premier temps on se demande ce que peut bien présenter comme intérêt de faire un remake de "Racines". L'histoire englobe la première partie de l'histoire (de Kunta Kinté à la libération de la famille de Chicken George) et ce en 4 épisodes (contre six de même durée pour la première mouture). Pour avoir lu le livre et connaître l'adaptation de 1977 quasiment par cœur, l'option proposée par cette version est de se démarquer non en changeant l'histoire, vue qu'elle est écrite au départ, mais en ajoutant ou en retirant des parties. Par exemple, pour ce qui est des ajouts, on a l'antagonisme entre deux tribus africaines, le personnage de Cyrus, les phrases en mandingue que prononcent certains protagonistes, l'engagement dans les troupes du roi George pour Kunta, dans l'armée de l'Union pour Chicken George, etc... Les omissions sont nombreuses aussi et on oublie le tambour pour le petit frère, on fait complètement l'impasse sur les préparatifs de voyage du négrier, la vente de Kunta se fait quasiment dans les geôles, etc... Et il y des divergences comme la mort de Violon (d'une crise cardiaque en 1977, tué par des bandits de grand chemin ici) ou le changement des noms des propriétaires terriens. Tout ça rend cette histoire différente de la première adaptée et le pari est réussi.

Le choix des acteurs est assez judicieux, le casting puisant dans le vivier sud africain pour la plupart des personnages africains et dans le panel noir américain pour les autres. Notons la présence de Forrest qui n'arrive pas à faire oublier Louis Gossett Jr. dans le rôle de Violon et Lawrence Fishburne, surtout en tant que narrateur, symbolisant la voix d'Alex Haley, personnage qu'il interprète, bien moins convainquant que James Earl Jones dans "Les nouvelles générations", à la toute fin. Le VarBurton, premier Kunta Kinté revient jouer un rôle...

Alors? Est-ce que cette nouvelle mouture est aussi bien que la première? Sincèrement je n'ai pas trouver, même si j'ai eu quelque chose de différent donc moins comparable, mais je n'ai pas eu cet engouement particulier ni cette lourde émotion que j'ai éprouvé à chaque vision du premier "Racines". Je dirais seulement que la série vaut le coup d’œil mais il est très difficile de mettre les images que l'on connait de coté.
image de Racines
Vu le 15/08/2018   Tous les avis     tweet  
 Voter
      


15/08/2018 : Avis ajouté -  Lu 60 fois    

Stephane Rousseau : One Man Show  

Un spectacle d'une réelle intensité humoristique qui nous fait découvrir Stéphane Rousseau jusqu'alors inconnu en France.

Il se passe énormément de chose sur scène et Gérard Pullicino se doit d'être là pour nous montrer tout. La réalisation est classique et le réalisateur est un pro. On n'en perd pas une miette.

Stéphane Rousseau lui aussi est un vrai pro. Il enchaîne les sketches hilarants de manière très originale, jouant tantôt avec une psy en ombre chinoise, tantôt avec Maud St. Germain, sa danseuse. Derrière lui un écran géant qui se pose sur son texte bien écrit. Notons qu'il a quand même eu besoin d'adapter ses sketches à la France, s'adjoignant les services de Franck Dubosc

Un spectacle en contrôle total qui vous fera rire assurément, où chaque personnage est à sa place et aux texte bien écrits. À voir bien sur.
image de Stephane Rousseau : One Man Show
Vu le 15/08/2018   Tous les avis     tweet  
 Voter
      


15/08/2018 : Avis ajouté -  Lu 35 fois    

Les plus grands duos comiques: les Frères Ennemis  

Avouons que ça a beaucoup vieilli, mais mon dieu que c'est drôle!

L'idée est excellente: on récupère tout un tas des meilleurs sketches des Frères Ennemis (diffusés à la télévision entre 1966 et 1983) que l'on compile sur un DVD. Ça donne ce florilège de sketches je vous concède un peu désuet et à l'humour surtout basé sur des jeux de mots laids qui font les gens bêtes. Mais ça a son charme, pour peu que l'on aime jouer avec les mots. Ceci dit il y a des gags assez temporels qui ont perdu leur puissance humoristique mais dans l'ensemble c'est excellent.

Et ce qui est remarquable, c'est le débit avec lequel Teddy Vrignault (qui, rappelons-le, a disparu subitement en 1984, mettant ainsi fin à la carrière du duo. Jusqu'aujourd'hui on ne sait pas ce qu'il lui est arrivé) et André Gaillard "s'affrontent", rendant leurs sketches particulièrement savoureux.

Si le tout sent un peu la naphtaline, ça a carrément un gout de nostalgie et un parfum d'admiration. Le duo nous livre ses meilleures apparitions télé et c'est du pur bonheur, les deux humoristes faisant parti des grands de cette époque avec Fernand Raynaud et Raymond Devos. Pour les amateurs seulement, car je doute que les jeunes générations puissent s'attacher à ça. Maintenant si vous voulez découvrir, ne vous gênez pas!
image de Les plus grands duos comiques: les Frères Ennemis
Vu le 15/08/2018   Tous les avis     tweet  
 Voter
      


14/08/2018 : Avis ajouté -  Lu 333 fois    

Racines: Les Nouvelles Générations  

Cette deuxième saison de cette saga émouvante correspond à la première saison.

Avec le succès de "Racines", la production décide d'adapter la suite, de l'abolition de l'esclavage aux recherches fructueuses d'Alex Haley. Bien entendu, le ton est le même, à ceci près que le début des années 1900 voit une évolution fulgurante que retranscrit également l'adaptation. C'est donc carrément un cours d'histoire que nous raconte ces "Nouvelles générations". Les personnages sont extrêmement justes et la narrations, fluide.

Comme pour la première partie les acteurs sont tout aussi bien choisis, surtout James Earl Jones dans le rôle d'Alex Haley. On peut voir défiler tout un tas de pointures, d'Henry Fonda à Marlon Brando en passant par Irene Cara et Olivia de Havilland. Et bien entendu, le jeu est des plus convaincants.

Cette saga est vraiment intemporelle. Elle a gardé toute sa puissance narrative avec une histoire chargée en émotion car vécue par la famille d'Alex Haley. Franchement, c'est à voir.
image de Racines: Les Nouvelles Générations
Vu le 14/08/2018   Tous les avis     tweet  
 Voter
      


10/08/2018 : Avis ajouté -  Lu 597 fois    

Racines  

Une mini série qui m'avait bouleversé à l'époque (je n'étais qu'un adolescent alors) et qui n'a rien perdu de sa puissance narrative.

Réalisée par quatre réalisateurs différents, l'histoire de "Racines" vaut surtout par une humanité incroyable que le livre d'Alex Haley a su transmettre. Haley avait des noms qui lui venaient de ses ancêtres et lorsqu'il a pu se libérer d'un métier qui lui prenait beaucoup de temps, il est parti à la recherche de cet ancêtre africain qui était parti un jour chercher un tronc d'arbre pour fabriquer un tambour à son frère et qui avait été capturé par des marchands d'esclaves. Douze ans de recherches et de voyages ont été nécessaires pour reconstituer l'histoire qu'il raconte dans son livre, habilement retranscrite ici.

Mais le succès doit également être imputé à un casting de choix, mené par tous les ancêtre d'Alex Haley de LeVar Burton, encore tout jeune à John Amos en passant par Louis Gossett Jr., Leslie Uggams, Ben Vereen, Georg Stanford Brow, et aidé par des acteurs tels que Lorne Green, Ed Asner, Brad Davis ou Chuck Connors. Tous apportent un plus, conscients d'un tel projet et sont prêts à tout donner pour que ce soit une réussite.

Par delà tout ce qui a déjà été fait sur le sujet, "Racines" est LA production par excellence et si l'on hésite encore à parler de chef d'oeuvre lorsqu'on évoque la télévision, il est clair que ce qualificatif lui va comme un gant. Toujours autant de plaisir, malgré tous ces visionnages, c'est un signe de qualité absolue... Je serais curieux de voir le remake de 2016!
image de Racines
Vu le 09/08/2018   Tous les avis     tweet  
 Voter
      


06/08/2018 : Avis ajouté -  Lu 191 fois    

L'Attaque des Guêpes tueuses  

C'est juste un petit film sans conséquences.

Réalisé par Paul Andresen, sur un scénario de John Dombrow et William H. Stewart, ce "Deadly Swarm" multiplie les maladresses. Mais comme c'est pour mieux nous impliquer dans un téléfilm sans autre prétention que de nous distraire, on va rester indulgent, même si les effets spéciaux sont très approximatifs. Et bien sur, jamais on aura de vrai gros plan sur la menace.

Au casting, des acteurs de second ordres sans aucune tête d'affiche, tous emmené par Shane Brody dans la peau d'un entomologiste curieux, Kaarina Aufranc en reporter fouineuse et Pepe Serna en policier intègre. Le reste du casting est plus ou moins transparents.

Si le scénario ne puise pas dans une histoire très recherchée, si les effets spéciaux ont l'air d'avoir été faits par une bande de gosses dans leur garage, si les acteurs n'ont pas un texte très compliqué à dire, il se dégage quand même un petit quelque chose de cette petite production passe temps.
image de L'Attaque des Guêpes tueuses
Vu le 06/08/2018   Tous les avis     tweet  
 Voter
      


06/08/2018 : Avis ajouté -  Lu 640 fois    

Chasseurs de Frissons  

On est en présence ici d'un excellent téléfilm.

Aux manettes, c'est un certain Mario Azzopardi. Si le nom ne vous est pas complètement inconnu,c 'est que vous êtes un accro de série TV, car il a travaillé pour de nombreuses séries à succès. Sa réalisation est très soignée et ses scénaristes lui apporte une histoire en béton. Sans trop s’appesantir sur le paradoxe temporel, le casse tête abominable de tous les films qui ont pour thème le voyage temporel, Ils développe un intrigue qui vous chope dès le début et qui ne vous lâche qu'à la toute fin.

Devant la caméra, le sémillant Casper Van Dien dans toute sa Vandienitude. C'est bien sur le héros qui va sauver des vies mais qui est pourchassé par la police. À ses cotés, un casting féminin très charmant avec dans son camp la pétillante Catherine Bell et contre lui la brunette Theresa Saldana. On rajoutera cette gueule du cinéma qu'est Julian Richings, et vous avez les quelques acteurs qui portent cette production sur leurs épaules.

Si ce téléfilm propose un spectacle original pour une oeuvre télévisuelle, il n'exploite pas à fond son sujet et c'est très bien comme ça. L'histoire est simple, l'action présente, les acteurs agréables... De quoi passer un agréable moment.
image de Chasseurs de Frissons
Vu le 06/08/2018   Tous les avis     tweet  
 Voter
      


05/08/2018 : Avis ajouté -  Lu 150 fois    

24 Heures Chrono  

Une des séries les plus addictives depuis le début du millénaire.

Il faut dire que tout est fait pour que l'on soit accro aux facéties de Jack Bauer. L'idée est simple est porteuse: donner au monde le sentiment que rien ne peut plus arriver aux États Unis, protégé par des agents gouvernementaux d'élite près à tout pour sauver leur pays contre une quelconque menace terroriste. Et pour cela, les producteurs ont trouvé une nouveauté infaillible en racontant en temps réel (ou presque, à cause de la sacro-sainte pub) ce qui se passe. On ne peut que rapprocher la série aux attentats du 11 septembre 2001 dont l'ombre plane au dessus des images et des propos. Il faut cependant garder en tête que ceci n'est qu'une fiction et pour cela, les scénaristes n'hésitent pas à exagérer sur tout et n'importe quoi mais surtout sur les qualités de résistance du héros même, allant jusqu'à le faire mourir intentionnellement, pouvant compter sur ses amis et alliés pour le faire revenir à la vie (notons quand même qu'une fois réveillé, il recommence à trotter comme un lapin).

Jack Bauer est LE personnage qui fait "24 heures chrono". Homme d'action s'il en est, il n'hésite pas à se mettre hors la loi pour parvenir à ses fins, généralement avec un énorme sentiment patriotique à la clef. Si physiquement Bauer reste un surhomme, mentalement, il a de quoi voir venir aussi. Bon nombre de seconds rôles auxquels il tient se fait descendre ou laisser en piteux état, et le baroudeur encaisse. Il est contraint et forcé de s'éloigner de sa fille afin de la protéger de ses actes et sentimentalement, ce mec est une énigme. Que dire de son intelligence hors norme.

Ses vis à vis sont des personnages très attachants, y compris la charmante Chloé qui commence dans la série avec un rôle qui nécessiterait des paires de baffes, mais assez rapidement, les scénaristes exploiteront ses "défauts", on va dire "relationnels" pour en faire une récurrentes de chocs et attachantes en diable. Dans chaque saisons, on est confronté aux divers présidents. Les scénaristes prévoient l'arrivée de Barack Obama au pouvoir en installant un David Palmer noir à la présidence des États Unis dès la première saison soit 8 ans avant son élection. L'élection d'une femme comme dans la 5me saison, n'a trouvé cependant encore aucun écho. Et il y a les personnages importants tel que Tony Almeida dont on ne sait jamais l'appartenance, mais aussi tous les méchants de l'histoire, choisit avec un soin tout particulier.

Coté casting justement, le choix de Kieffer Sutherland dans le rôle principale de Jack Bauer est une idée de génie. L'acteur apporte une véritable âme à son personnage et désormais, s'il devait être joué par quelqu'un d'autre, ce ne serait plus pareil. Mary Lynn Rajskub, comme je le disais plus haut arrive à s'imposer difficilement à cause d'un rôle qui va évoluer en bien mais qui parasite les divers enquêtes par un comportement de gamine au QI hors norme qui envoie péter tout le monde. Les scénaristes sauront gérer ça à merveille. L'autre gestion bien opérer est le choix au fil des saisons de seconds rôles des plus reconnus: Dennis Haysbert, Elisha Cuthbert, Glenn Morshower, Penny Johnson, William Devane... autant de nom prestigieux qui ont fait les beaux jours de la télé, qui côtoient quelques grand noms du cinéma parmi lesquels Denis Hooper, Peter McNichols, Michael Wincott, Mykelty Williamson, j'en passe et des meilleurs.

Franchement c'est une des meilleures séries de ces 20 dernières années, certes aux exagérations quelques peu capilotractées mais une série où l'action, qui mêle complots politiques, intérêts patriotiques et vices sans limite terroristes, vous cueillera dès les premières secondes et ne vous lâchera qu'à la toute fin, lorsque le dénouement sera exposé. À voir.
image de 24 Heures Chrono
Vu le 05/08/2018   Tous les avis     tweet  
 Voter
      


26/07/2018 : Avis ajouté -  Lu 213 fois    

24 Heures Chrono - Redemption  

Comme un épisode de la série, en plus long.

C'est à Jon Cassar que la production a décidé de confier les manettes. Pourquoi pas, après tout, puisque le téléaste s'est déjà acquitté de cette tâche sur une cinquantaine d'épisodes. Autant y mettre quelqu'un qui a fait ses preuves. Ce téléfilm prends donc toutes les allures d'un épisode amélioré qui va se dérouler sur une 1 heure et demi écourtant pour la pub le temps de deux heures annoncé au générique. Le même principe que pour la série. Là où ça diffère, c'est que l'action va devoir se décliner sur cette période. On aura donc moins de rebondissements comme lorsque l'on suit Jack Bauer sur 24 heures.

Ce même Jack Bauer étant bien sur campé par Kiefer SUTHERLAND absolument divin dans ce rôle (qui d'autre pourrait le jouer?). Au générique on aura très peu de concordance avec le casting de la série puisque on n'aura aucune scène avec la cellule anti-terroristes. Néanmoins, Powers Boothe passe le flambeau du président à Cherry JONES, autant dire qu'elle devrait apparaître dans la saison 7. Et puis on retrouve Peter McNichols dans une apparition éclair dans la peau du conseiller Tom Lennox et c'est tout pour les correspondances avec la série. La surprise, c'est de voir Isaac de Bankolé jouer le rôle du président africain.

Une petite friandise pour les fans, pour attendre la saison 7, qui n'a pas la puissance addictive de la série, mais qui reste quand même une distraction très acceptable.
image de 24 Heures Chrono - Redemption
Vu le 26/07/2018   Tous les avis     tweet  
 Voter
      


24/06/2018 : Avis ajouté -  Lu 592 fois    

Route sans issue  

Mon dieu que ce film est long!

c'est le seul film de Darren Lemke. Son truc à lui, c'est le scénario. Autant dire qu'il porte à lui seul la responsabilité de l'échec de ce thriller dans lequel il ne se passe pas grand chose sauf dans les dix dernières minutes où le pseudo twist est prévisible. Dès que la fameuse Judy rappelle le personnage principal, on sait que ce n'est pas normal. Si nous on a des soupçons, pourquoi lui fait-il confiance, lui si prévoyant et aux abois? Donc ça manque un peu de crédibilité. Non seulement ça on commence à regarder combien de temps il reste dès la première demi heure qui semble en durer le double.

Et la présence en permanence quasiment de Dean Cain n'y change rien. Dans les quelques flashes (pour ne pas dire flashes back), on va avoir le reste du casting sauf cette gueule cassée de Danny Trejo dont on ne verra qu'un reflet ou alors de dos. Décevant.

Si vous êtes fan de Dean Cain, ce film est fait pour vous. Dans le cas contraire, je vous conseille de jeter votre dévolu sur autre chose. Quand je pense que la jaquette du DVD compare cette bouse au "Duel" de Spielberg, le vrai duel c'est contre le sommeil...
image de Route sans issue
Vu le 24/06/2018   Tous les avis     tweet  
 Voter
      


23/06/2018 : Avis ajouté -  Lu 634 fois    

Tempête de neige  

Film racoleur qui n'est en rien un film catastrophe, malgré son titre.

Ruben Preuss n'est pas un réalisateur très prolifique et n'a a son actif qu'une dizaine de films, TV et cinéma confondus, entre 1988 et 2004. "Snowbound" ou "Tempête de neige" est un de ces films que l'on peu trouver en DVD à bas prix (le mien est un doublet avec "Avalanche Alley", chacun sur une face...), avec une histoire d'une banalité sans nom, où tout est prévisible. L'intrigue traîne en longueur et on a hâte de le voir se terminer, malgré une durée standard. Un thriller de piètre qualité.

On a cependant un duo d'actrices assez agréables en la personne d'Erika ELENIAK et Monika Schnarre, la première jouant assez juste, la seconde bien trop prévisible pour être crédible. Le reste du casting est accessoire, même ce pauvre Peter Dobson, pas effrayant pour être inquiétant.

Ce film reste un film bas de gamme, juste divertissant et encore! Pour ma part je l'ai trouvé assez long et trop prévisible. Il aurait gagner en qualité avec un suspense mieux agencé.
image de Tempête de neige
Vu le 23/06/2018   Tous les avis     tweet  
 Voter
      


22/06/2018 : Avis ajouté -  Lu 1099 fois    

Menace Andromède  

Un téléfilm en deux parties qui met à mal vos terminaisons nerveuses.

Michael Salomon ne prend qu'un risque calculé en adaptant un roman de Michael Crichton. L'écrivain a des ressources littéraires exploitables par n'importe quel tâcheron. Le pari va être de retranscrire efficacement le récit et le téléaste a plutôt bien agencé sa tentative. À sa décharge, il n'en est pas à son coup d'essai et cette "Menace Adromède" est un des meilleurs téléfilms catastrophe qu'il m'ait été donné de voir, moi qui en suis friand.

Si son succès est imputable à une réalisation soignée, le choix des acteurs y est aussi pour quelque chose. Benjamin BRATT à ici le charisme d'un Jeff Goldblum, sans doute le coté scientifique, et le reste du casting complète agréablement son jeu. Daniel Dae Kim, découvert dans la série "Lost-les Disparus", fait plaisir à voir tandis que les "méchants", pour autant qu'ils le soient vraiment ne font pas dans l'exagération ou la surenchère ce qui donne une crédibilité certaine au récit. Et que dire du casting féminin, au charme certain, représenté par les sublimes Christa Miller et Viola Davis.

Un téléfilm très jouissif qui joue avec un suspense incroyable, développant un langage scientifique poussé tout en restant compréhensible pour les profanes. Pour ma part, un incontournable pour l'amateur du genre.
image de Menace Andromède
Vu le 22/06/2018   Tous les avis     tweet  
 Voter
      


22/06/2018 : Avis ajouté -  Lu 621 fois    

La mort en blanc  

Un téléfilm d'assez bonne facture, pas un chef d'oeuvre, loin de là, mais au moins distrayant.

Paul Ziller n'est pas un inconnu dans ce genre là du téléfilm catastrophe. Il a réalisé "Panique en plein ciel" en 1996 et après, en 2003, le très distrayant "Firefight", quoique très approximatif. Malgré tout, il reste un téléaste très productif et ce "Avalanche Alley", autre nom du film, est assez distractif lui aussi. On partage avec les acteurs la lente agonie en solitaire sous l'avalanche et on ne peut se soustraire à un phénomène d'identification aux personnages.

Emmenés par un quatuor d'acteurs dont deux qui n'en sont pas non plus à leur coup d'essai, Nick Mancuso et Ed Marinaro, le casting n'est pas très étendu. Accordons à Kristen Robek, dont le jeu ambigu alimente l'intrigue amoureuse, le poids du téléfilm qu'elle partage avec les deux sus-cités, mais aussi Wolf Larson et Tobias Mehler.

Un téléfilm catastrophe qui ravira les amateurs du genre mais qui risque de décevoir le spectateur lambda qui aimerait avoir plus d'imaginatif et de nouveauté.
image de La mort en blanc
Vu le 22/06/2018   Tous les avis     tweet  
 Voter
      


21/06/2018 : Avis ajouté -  Lu 550 fois    

Les Guignols de l'info - La France d'après  

Un autre best of des Guignols...

Cette fois j'en suis sur, les Guignols s'enfonce dans un éternel recommencement, reprenant les même sketches et les adaptant à l'actualité ou aux personnages. Ils n'ont plus rien dire d'autre que des méchancetés, parfois certes justifiées mais aussi quelquefois gratuites. Donc quelques rires spontanés émergent de temps en temps mais le plus souvent c'est un sourire niais qui se dessine, laissant assez souvent la place à un air de consternation.

Si les guignols ont fait de leur fond de commerce une respectabilité dans le domaine de l'humour, il est bon de ne voir ces best of de temps en temps et surtout pas à la suite, car dans ce cas là ils s'essouffle vite et j'avoue que les trois dernier résumés m'ont un peu déçu. Peut-être qu'ils gagneraient à les faire un peu moins longs finalement...
image de Les Guignols de l'info - La France d'après
Vu le 21/06/2018   Tous les avis     tweet  
 Voter
      


19/06/2018 : Avis ajouté -  Lu 604 fois    

Les Guignols de l'info - Good bye Louis XVI  

Je ne sais pas si trop de Guignols tue les Guignols, toujours est-il que j'ai trouvé ce best of très moyen.

On est toujours sur le même principe bien entendu, mais lorsqu'il n'y a pas un sujet porteur, on perds un peu de "niaque". C'est le cas ici je trouve, avec un propos qui tâche d'être pertinent mais qui reste désespérément en 2005. Avec le recul, l'humour ne fait plus mouche et seuls deux ou trois éclats de rire sur une vidéo de près de trois heures c'est un peu juste. Au programme, la politique française en majorité avec une gauche toujours aussi absente et une droite qui n'en finit pas de faire des conneries que les guignols mettent un point d'honneur à dénoncer.

Au final, est-ce qu'il ne serait pas un peu temps de passer à autre chose? en tout cas, ce résumé ne sera pas le meilleur de ceux que j'ai pu voir.
image de Les Guignols de l'info - Good bye Louis XVI
Vu le 19/06/2018   Tous les avis     tweet  
 Voter
      


19/06/2018 : Avis ajouté -  Lu 599 fois    

Les Guignols de l'info - Qu'est-ce t'as, t'es pas content ?  

Apparemment, Le guignols n'ont plus rien à dire.

Le constat est là: 3 heures de résumé et quelques rires (parce que de temps en temps, c'est quand même drôle!) par ci par là. Les guignols pour la deuxième année consécutive ne me font plus rire. Il faut dire que ce n'est pas le fascisme affiché de Sarkozy (que l'on élira quand même président par la suite...), ni les explication du commandant Sylvestre qui pourraient aider à la déconnade. Et puis il y a ces sketches qui ne se renouvellent pas (Denisot et ses interviews ratés) ou d'une débilité profonde (sur le nom d'un joueur de football dont tout le monde se fout!).

Non, franchement, si les guignols ont gardé leur insolence apparente, la qualité de leurs gags en a pris un sérieux coup.
image de Les Guignols de l'info - Qu'est-ce t'as, t'es pas content ?
Vu le 19/06/2018   Tous les avis     tweet  
 Voter
      







Legals© 2000-2018 Links   Google+

télécharger Jurassic World en streaming
Jurassic World
télécharger Frozen en streaming
Frozen
télécharger Justice League en streaming
Justice League
télécharger Molly's Game en streaming
Molly's Game
Transformers: The Last Knight Transformers: The Last Knight
Transformers: The Last Knight
Ant-Man and the Wasp Ant-Man and the Wasp
Ant-Man and the Wasp
The Meg The Meg
The Meg